Page 143

CHAPITRE

VI.

137

fois depuis la révolution , une société libre constituée nationalement. Elles contemplaient avec confiance u n gouvernement qui, chaque jour, tendait à s'améliorer. Vous deveniez pour elles une société respectable et fondée sur le consentement et le v œ u populaires. L e crédit renaissait, la confiance croissait rapidement. Le

18 fructidor a renversé toutes ces espé-

rances. A u c u n e puissance ne voudra désormais traiter avec u n gouvernement qui est successivement le jouet des factions. Cette fatale journée a prouvé que les Français ne peuvent plus offrir de garantie. O ù en chercher une désormais, puisque celle des plus honnêtes gens de la France n'a été qu'une chimère? La folie du directoire a renversé l'ouvrage de la sagesse et des bons conseils. Pouvait-on attendre mieux de quatre praticiens et d'un soldat renforcé , tous assez ignares pour vouloir régir votre nation sans aucune des qualités nécessaires aux h o m m e s d'état, ou sans le prestige et les avantages réels de la valeur et de la gloire militaires. 11 n'y aurait de salut pour les Français que dans la lassitude de l'Europe ; mais elle épuisera toutes les chances avant d'être lasse. Le clergé et la noblesse des royaumes, vos voisins, c o m m e n c e n t à se rassurer. Ces classes puissantes ont d u

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement