Page 142

136

CHAPITRE VI.

culté q u e je sus ce qui suit. L a m è r e de l'eau est une sirène o u monstre m a r i n , qui ressemble à une créature h u m a i n e depuis la tête jusqu'à la ceinture. U n e longue queue de poisson , couverte d'écailles, avec des nageoires, forme le reste d u corps. Elle est malfaisante , elle attire les pêcheurs en haute m e r , soulève les vagues, excite les vents , et submerge les canots. Cette fable était répandue, dit-on, parmi les Indiens, avant la découverte de l'Amérique , et ceux à qui j'en ai parlé, m'ont paru persuadés de l'existence des sirènes. C e préjugé, assez général sur cette côte , ne repose sur a u c u n témoignage p o sitif; tous craignent la m è r e de l'eau ; aucuns ne l'ont vue. Je suis porté à croire q u e les sauvages n'avaient aucune

idée de cet être fantastique

q u a n d les Européens arrivèrent en A m é r i q u e , et qu'ils n'ont fait qu'adopter notre fable. Je trouvai , à m o n retour à Sinnamari, u n étranger dont je dois taire le n o m . C'était u n homme

sensé et instruit. Il m e

fit connaître

l'état de la France, sur lequel, depuis plusieurs m o i s , je n'avais que des notions très-inexactes. Il m e peignit avec de vives couleurs les désordres qui avaient suivi notre bannissement. Je n'oublierai jamais ces paroles, qui terminèrent nos entretiens : « Avant le 1 8 fructidor, vous offriez » aux puissances de l'Europe, pour la première

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement