Page 139

CHAPITRE

VI.

133

à nos possessions , et que leurs caciques sont revêtus d'une autorité véritablement royale. Je tiens de l'abbé Pierrefond un petit m a n u scrit que je veux joindre à m o n Journal. C'est u n voyage, fait il y a près de trente ans. Il n'a d'intérêt que par les détails qu'il donne touchant les Rocouyens. Je crains que le voyageur n'ait exagéré ce qu'il raconte de la police de cette nation. Je ne veux ni garantir la sincérité de son récit, ni la contester ( 1 ). L'abbé Pierrefond a étudié les langues parlées à la Guyane. Il y en a une qui n'a point d'analogie avec celle des Galibis : c'est celle des Arouagues, qui habitent sur les bords de l'Iracoubo. Quoi qu'ait p u présumer M . de La Harpe, dans son Histoire générale des voyages, l'or n'est pas c o m m u n à la Guyane ; les rivières ne le charrient point. U n minéralogiste, l'ingénieur Chapel, fut chargé, il y a sept à huit ans, par le gouvernement, de faire des recherches à ce sujet dans différentes parties de la Guyane. 11 visita avec soin, dans u n cours de quinze à dix-huit lieues, les rives de la Sinnamari où l'on soupçonnait qu'il y avait de telles mines; mais rien ne confirma ces conjectures. II a trouvé , dit-il, des schistes fort tendres mélangés d'une quantité (1) Voy.

à la fin de ce volume.

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement