Page 137

CHAPITRE

VI.

131

général, préfère l'oisiveté au travail. Combien de prisonniers, qu'on ne sait c o m m e n t occuper, s'accommodent de leur far niente. Je voulais connaître les environs d'Iracoubo avant de m'éloigner de ce village. J'allai, un matin, et de très-bonne heure, dans une petite forêt voisine ; je la traversai, et je ne trouvai au-delà qu'une solitude effrayante, un pays désolé, et un lac dont l'eau était immobile. Je m'assis sur une pierre et je voulus lire; mais à quoi b o n ? Je ne suis plus de ce m o n d e ; je m e sentais c o m m e étonné de l'éloignement où j'étais de tout ce qui, sur le globe, a vie et mouvement. A ce silence, à cet aspect d'un sol desséché, qui ne connaît d'autre changement que le jour et la nuit, dans ces lieux que les animaux m ê m e s ont fui c o m m e épouvantés de leur stérilité, m a rêverie m e conduisit à comparer notre planète à toutes celles qui, peut-être inhabitées, décrivent inutilement dans l'espace leurs orbes immenses. Mais bientôt je revins à des idées plus conformes au but que s'est proposé la Sagesse universelle. Ces globes sont tous embellis par la fécondité de la nature, animés par le génie, la pensée et la puissance de

quelques créatures

raisonnables; et s'il s'y trouve des méchans qui bannissent dans

les déserts des h o m m e s

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement