Page 131

CHAPITRE VI.

125

et il envoya aussitôt à la recherche des autres naufragés ; six furent trouvés, mais il y en eut trois qu'on ne put rencontrer. Jamais on n'en apprit de nouvelles, et il est trop certain qu'ils ont péri misérablement. Cet officier donna aux autres une pirogue et des Indiens pour se rendre à Démérari, où les soins et les secours leur furent prodigués. U n Français émigré, le vicomte de la Grandière, s'y trouvait, et contribua beaucoup à faciliter leur retour en Europe. Ils arrivèrent le 4 fructidor an VII (21 août 1799), à Liverpool. Le gouvernement anglais leur donna les fonds nécessaires pour gagner Londres. N o u s ne négligions aucun m o y e n de tirer des nouvelles de Surinam, et nous écrivions par cette voie à nos familles. Nous avions chargé u n caboteur, qui s'y rendait, de nous apporter une forte pacotille de gazettes; celles m ê m e qui avaient six à huit mois de date eussent été nouvelles pour nous. Cet h o m m e s'était procuré ce que nous désirions. Il était en route pour revenir, mais il éprouva u n coup de vent très-violent à peu de distance de Sinnamari. Les Indiens ses rameurs lui représentèrent qu'il n'avait point d'ancre, et qu'il tenait trop le large. Il résista opiniâtrement à l'expérience infaillible que ces h o m m e s ont acquise des mers où ils naviguent. Ils cédèrent eux-mêmes à la haute opinion qu'ils

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement