Page 129

CHAPITRE VI.

123

Je motif, il nous dit qu'il se contenterait de notre billet, payable partout où nous voudrions; qu'il ne nous demandait pas trop, qu'il courait les plus grands risques, et qu'en conscience il ne pouvait pas faire la chose à meilleur marché. Il alla jusqu'à nous proposer de fuir lui-même, si nous voulions lui assurer d u service ailleurs. Il était fort extraordinaire de voir ce c o m m a n d a n t s'épuiser en raisonnemens pour nous prouver que nous devions nous évader, tandis que nous cherchions à le convaincre qu'il était plus sage de rester. Nos raisons n'étaient pas de nature à persuader u n h o m m e q u i , pour de l'argent, transigeait avec son devoir. Cette résolution de ne pas fuir était encore plus sage que nous ne pensions. L'évasion des Belges, d'abord heureuse , fut bientôt après accompagnée des plus tristes circonstances. Leur barque était en m a u vais état, et jamais on ne s'était mis en m e r avec aussi peu de précautions. Le temps fut favorable pendant vingt-quatre heures; mais, vers le soir, le vieux pêcheur qu'ils avaient pris pour pilote se trouva épuisé de fatigues et hors d'état de tenir le gouvernail. A u c u n des fugitifs n'était capable de le remplacer. Ils se virent, sans trop savoir c o m m e n t , devant le fort hollandais d u Maroni. Les soldats, rangés en bataille, leur causèrent d'abord de l'effroi; mais le c o m m a n d a n t

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement