Page 124

118

C H A P I T R E

VI.

mais une grande sagesse doit présider à cette révolution. L a justice d u e aux esclaves ne doit pas nous faire perdre de vue celle qui est d u e aux maîtres. Les progrès des colonies ont été l'ouvrage de la métropole; ses lois ont, pendant deux siècles, réglé l'esclavage, sans jamais l'interdire. L e gouvernement français a protégé la traite ; il l'a encouragée par des primes considérables accordées à l'importation des noirs. Je n'ai p u ignorer de grands abus ; mais personne, peut-être , ne rendra u n témoignage aussi i m partial que le m i e n , de la modération de ceux q u i , a u lieu de confier leurs habitations à des gérans, les administraient eux-mêmes. Dire cette vérité, est en quelque sorte u n devoir de m a part, et je voudrais que m e s paroles pussent être entendues ailleurs qu'ici. J'étais instruit à SaintD o m i n g u e de tout ce qui avait rapport au régime des esclaves , et je déclare aujourd'hui q u e les actes de violence n'ont presque jamais d û être imputés aux propriétaires présens. J'ai interrogé les nègres e u x - m ê m e s , et je m e suis le plus souvent assuré que les tâches étaient proportionnées aux forces, et que rien ne manquait à l'esclave en santé ou malade, ou rendu par l'âge incapable d'aucun travail. J'ajouterai que les esclaves, soit apathie , soit incapacité de se gouverner e u x - m ê m e s , ne m'ont

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement