Page 12

6

CHAPITRE

er

I .

en vue des cotes, quand elle fut attaquée par trois frégates anglaises, et l'on ne put la sauver qu'en l'échouant. Le feu de l'ennemi lui causa beaucoup de d o m m a g e , mais il n'y eut pas u n blessé. Quelques prêtres m'ont dit, c o m m e en confidence, que

les Anglais, sachant qu'ils

étaient à bord , s'étaient attachés à désemparer le bâtiment, sans faire de mal aux passagers. Ils furent mis à terre. Plusieurs adressèrent une pétition au directoire, ils imploraient sa pitié, et demandaient, qu'après tant de malheurs et de dangers , on leur en épargnât de nouveaux. Ils ne reçurent point de réponse. O n les embarqua sur la Décade, et ellefitvoile. Leurs chambres étaient des fournaises, quelques-uns s'en échappaient pendant la nuit, et allaient respirer un air pur sur le pont; mais on les faisait descendre sans pitié, en leur chantant ce refrain : «Descen» dez, tyrans,au tombeau, » Arrivés à la Guyane , ils avaient espéré y jouir de quelque liberté ; mais, en débarquant, ils furent mis sous la garde de la force armée. Il y avait parmi ces déportés deux m e m b r e s du conseil des cinq-cents, Jean-Jacques A y m é et Gibert Desmoliè res. L'agent du directoire n'avait point

été pré-

venu de l'arrivée de la Décade , et n'avait p u faire aucune disposition pour rétablissement des

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement