Page 118

112

CHAPITRE

VI.

n'est que trop vrai qu'aujourd'hui

même

la

guerre en Afrique a pour cause le profit q u e le vainqueur retire de la vente de ses prisonniers. Il n'a fait la guerre que dans la vue de ce profit, et le vainqueur s'est montré h u m a i n pour devenir plus riche. C'est surtout par la modération et la d o u ceur des traitemens, qu'une

multitude

m e n s e était contenue à Athènes. U n

im-

régime

entièrement opposé était observé à Sparte. D a n s a u c u n pays d u m o n d e la servitude n'a été plus abjecte et l'esclave plus misérable. Cette prétendue république avait attaché le mépris au travail. O n pouvait tuer u n esclave sans encourir ni peine , ni blâme. Mais le n o m b r e et la force de ceux-ci s'étant augmentés jusqu'à mettre la société en danger, on eut recours à u n expédient auquel on refuserait croyance , s'il n'était attesté par tous les historiens. O n

choisissait

parmi les esclaves ceux qui étaient les plus remarquables par la force et l'intelligence, o n les ornait de bandelettes, o n les couronnait de fleurs , on leur annonçait qu'ils allaient être mis au rang des h o m m e s libres, on les dispersait ensuite dans des lieux éloignés , et ils y recevaient la mort. Tel est l'attentat dont les historiens nous ont transmis les détails sous le n o m

de

crypte : c'était le dix-huit fructidor de ce temps-là,

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement