Page 115

CHAPITRE

VI.

109

qu'elle tient pour innocens les maîtres qui, au lieu de tuer d u premier coup, avaient la funeste habileté de prolonger pendant un ou deux jours l'agonie de leurs victimes? Combien d'esclaves , depuis Moïse jusqu'à nos jours, n'ont-ils pas été sacrifiés à cette loi cruelle! J'ai m ê m e entendu u n maître, assassin de son esclave, m e citer le texte de Moïse pour se soustraire à la condamnation encourue. O n peut croire que c'est de l'Égypte et de l'Asie que l'esclavage passa en Grèce. Quatre siècles peut-être séparent Moïse d'Hésiode, et j'observe que celui-ci professe encore des maximes paternelles dans les conseils qu'il donne à son frère, pour le rendre bon économe et habile cultivateur. « Travaille toi-même, lui dit-il, et de concert avec » tes serviteurs; partout où le maître partage les » fatigues avec eux, ils sont toujours traités plus » humainement (1). » Néanmoins, la rudesse de ces premiers temps se montre dans toute sa difformité, lorsque le poète agronome associe la f e m m e au b œ u f dans les travaux d u labourage, jusqu'à vouloir lui faire traîner la m ê m e charrue(2).

(1) H É S I O D E , Opera

et dies,

v. 311.

(2) H É S I O D E , Opera

et dies,

v. 402.

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement