Page 109

CHAPITRE

VI.

103

per quelques paroles indiscrètes, et il n'était pas difficile de pénétrer qu'ils méditaient u n e entreprise. L e lougre le Brillant arriva de Rochefort à Cayenne le 15 thermidor an VII ( 2 août 1799 ) , et l'équipage de ce navire c o m m u n i q u a avec les soldats d u bataillon. II en résulta une fermentation soudaine parmi ceux-ci. L a discipline était fort relâchée. Ils haïssaient leur c o m m a n d a n t , qui d'un rang subalterne s'était élevé à ce poste. Ils l'accusaient de dilapidations et de profits coupables faits à leurs dépens. D e u x jours après l'arrivée d u lougre, les soldats blancs et noirs s'assemblèrent sans confusion, sans tumulte , après avoir intimé à leurs officiers de ne prendre aucune part à ce qui allait se passer. L e c o m m a n dant accourut, et voulut les contenir par une fermeté qui, dans les émeutes, sauve souvent les gens de bien, mais perd infailliblement les autres; il tira à d e m i sonépée,et il entendit aussitôt des menaces de le tuer, s'il faisait résistance. Les soldats lui arrachèrent ses épaulettes, et lui déclarérent qu'ils le tenaient pour indigne d'être leur c o m m a n d a n t . Ils en n o m m è r e n t en m ê m e temps u n autre, et, se transportant chez l'agent, ils exigèrent le paiement de ce qui leur était dû. La s o m m e leur fut aussitôt comptée. L e lendemain , les matelots

demandèrent

cinq mois

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Journal d'un député non jugé, ou déportation en violation des lois : Tome I  

Auteur : François Barbé de Marbois / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université...

Profile for scduag
Advertisement