Page 90

540

VOYAGE DANS L'ÉQUATEUR ET LE PÉROU.

préparait ainsi aux fatigues des prochaines excursions dans les montagnes. Ce que je remarquai tout d'abord en avançant vers l'est, ce fut la quantité de petits serpents crotal qui pullulent s u r les arbres par groupes de trois, cinq, sept, enroulés sur euxmêmes. Il y a deux espèces de serpents : les uns, jaune d'or sur les côtés, ont la tête verdâtre et grise en forme de lance ; caractère sérieux, qu'il acheta une troupe de nègres et les fixa sur ses terres aux environs de Quinara, leur donna des terres, des plantations, des bananiers et d'autres avantages, à la seule condition de travailler aux fouilles. Les esclaves s'échappèrent, s'enfuyant au Pérou où l'on avait aboli l'esclavage. Il dut renoncer à son entreprise mais après avoir subi de grandes pertes. Actuellement le propriétaire de la hacienda de Palmira, s'est mis au travail de la recherche avec une constance rare, malgré bon nombre de difficultés, provenant surtout des moyens d'excavations par trop primitifs. Il a pratiqué des souterrains à la profondeur de 20 à 30 mètres. Le terrain est toujours du gravier et du sable. En examinant le mascaron il a découvert sur chaque face de la pierre qui est à peu près une pyramide tronquée, des dessins plus ou moins exprimés. Que signifient ces dessins ? Les hypothèses abondent. On désire des conseils de la part d'hommes intelligents comme aussi le concours de personnes résolues à poursuivre un travail qui, aboutissant à un bon résultat, donnera une fortune immense et des documents historiques précieux. Loja, 14 juin 1884.

Voici ce que dit le colonel don Antonio de Alcedo dans son Dictionnaire* géographique et historique des Indes occidentales, tome IV, page 358, « Quinara : » « Quinara, vallée grande et belle de la province et Corregimiento de Loja dans le royaume de Quito et du district du village de Malacatos, est célèbre par la tradition antique que Quinara, capitaine de l'Inca Atahualpa, enterra en ce lieu le trésor qu'il apportait à Francisco Pizarre pour le rachat de ce prince, lorsqu'il apprit la condamnation à mort qu'avaient prononcé contre lui les Espagnols. Depuis lors cette vallée porte le nom de Quinara. Elle se trouve dans la possession de Pisco-bampa, à 4°18' de latitude australe. » On peut consulter aussi le premier voyage à Loja du R. P. Francisco Solano, franciscain, imprimé à Cuenca, 1848. *Imprimé à Madrid en 1788.

Bulletin de la Société de Géographie : 4ème trimestre 1885  

Auteur : Charles Velain, Xavier Brau de Saint-Pol Lias, Pierre Vidal-Senèze / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Serv...

Bulletin de la Société de Géographie : 4ème trimestre 1885  

Auteur : Charles Velain, Xavier Brau de Saint-Pol Lias, Pierre Vidal-Senèze / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Serv...

Profile for scduag
Advertisement