Page 88

538

VOYAGE

DANS

L'ÉQUATEUR

ET

LE

PÉROU.

Pendant que Noetzli s'occupait aux environs de la Palmira, je me rendis au petit village de Yangana, éloigné d'une heure et demie de m a r c h e . Le chemin est tout indiqué par le cours du torrent ; on est presque toujours dans l'eau, Jusqu'à l'entrée du village, qui compte une douzaine de maisons et 50 habitants, dont la plupart sont affligés d'énormes goitres. Le village de Yangana est situé au pied de très hautes pire les métaux précieux promis. Les conditions furent acceptées ; et les ordres ayant été donnés aussitôt, Cajamarca vit bientôt arriver de grandes quantités d'or et d'argent. Cusco et Quito devaient envoyer une forte part. Pour ce qui regarde l'envoi du royaume de Quito, il est certain que R u mignahui chercha à en retarder la remise. Les Espagnols impatients de se partager le butin déjà réuni, et craignant par-dessus tout une attaque sérieuse en faveur de leur prisonnier, prononcèrent contre Atahualpa la peine de mort, et l'Inca fut exécuté le 29 août 1553. Voilà ce que nous dit l'histoire. Elle est complétée par une tradition constante en ces pays. La voici : Un Indien, jeune encore*, quand se réunissaient les quantités d'or et d'argent du royaume de Quito, se trouva dans la vallée de Piscobamba, lieu déterminé pour la réunion des objets. 11 vit arriver des nuées d'Indiens chargés du transport et de la garde du trésor sous la conduite du capitaine Quinara. Ils se disposaient à marcher vers Cajamarca lorsqu'ils apprirent la fatale nouvelle de la mort de leur souverain. Aussitôt la résolution est prise de cacher le trésor royal, pour le soustraire à l'avidité des étrangers et pouvoir le reprendre en des temps meilleurs. Cet Indien se trouvait à Lima chez les jésuites. Se sentant mourir, il voulut montrer sa gratitude envers ces bons pères, ses bienfaiteurs, en leur découvrant, chose rare chez un Indien, le splendide et immense trésor de Quinara. On crut à ses paroles et un plan** fut dressé sous sa dictée. Bientôt après partait pour Piscobamba un frère de la même compagnie à la recherche de la plate-forme et du trésor. Il fit des excavations dont on voit encore la trace, consomma les fends, se découragea et revint à Lima, laissant aux habitants du pays de Loja le plan et la narration du vieil Indien. On devait trouver diverses couches de gravier et de terre, de grandes pierres (guajalanches), une pierre portant le dessin grossièrement gravé d'une figure humaine qui indiquerait la distance et la direction du trésor et une guipa***. * Je n'ai pu vérifier à quelle époque précise les j é s u i t e s s'établirent à Lima. Il serait bon de s'assurer du fait pour pouvoir accepter le commencement de la narration de cette l é g e n d e . ** Ce plan est désigné à Loja par Jerrotero. *** Grande conque marine percée d'un trou au bout de la spirale et servant de trompette pour les courriers et soldat».

Bulletin de la Société de Géographie : 4ème trimestre 1885  

Auteur : Charles Velain, Xavier Brau de Saint-Pol Lias, Pierre Vidal-Senèze / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Serv...

Bulletin de la Société de Géographie : 4ème trimestre 1885  

Auteur : Charles Velain, Xavier Brau de Saint-Pol Lias, Pierre Vidal-Senèze / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Serv...

Profile for scduag
Advertisement