Page 81

VOYAGE DANS L'ÉQUATEUR ET LE PÉROU.

531

Indiens touchant les préliminaires du mariage. Lorsque deux jeunes gens veulent s'unir, la jeune fille est mise en dépôt chez le curé, pour apprendre la doctrine de la religion chrétienne, et être à l'abri des impertinences de son futur époux. Pendant ce temps aussi, l'on vérifie s'il existe quelque empêchement, et le mariage se célèbre dès que la jeune fille et le jeune h o m m e savent leur doctrine et qu'il est bien reconnu qu'aucun empêchement ne s'oppose à leur union . Un jour , en revenant d'une excursion, je passai par la 1

2

t. Cette coutume tend à disparaître, et Mgr l'évèque de Loja se propose de la détruire complètement. 2. Ce que M. Senèze raconte de La Montaña de la Reina, est-il une réalité? J'ai interrogé plus de quinze personnes pour avoir quelques données sur cette montagne de la Reina; aucune n'a pu me l'indiquer. Toutes, au contraire, affirmaient n'avoir jamais ouï parler d'une telle montagne entre Loja et Chiquiribamba. Je tentai alors une dernière vérification. Je priai M. Domingo Burneo, riche propriétaire de Loja, que distinguent surtout sa générosité et sa sympathie pour les étrangers, je le priai, dis-je, de vouloir bien interroger lui-même les Indiens de son immense hacienda. Aucun d'eux ne connaissait cette montagne; aucun n'avait vu le palais, etc. Alors il ordonna à quatre Indiens d'aller par monts et par vaux vérifier l'existence de ce palais, de ces statues et des sculptures. Leurs recherches ont abouti à reconnaître l'existence de fondements (cimientos), d'une grande maison (30 mètres de long sur 20 de large) dans la montagne qui se trouve entre l'ancien chemin de Loja à Cuenca (chemin de Cachi-pirca ) et le hameau de Taquil. Cet endroit s'appelle Caja-tambo. Il est à remarquer qu'à Taquil on voit beaucoup de pierres de taille avec quelques sculptures. Les Indiens s'en sont servis pour clore leurs petites propriétés. Dans la vallée du Catamayo, entre Cisné et Loja, près de la hacienda du Valle-Hermoso, on voit un monticule que tous les voyageurs regardent comme artificiel. Et cette opinion est confirmée par les différents objets indiens trouvés lors d'une tranchée pratiquée pour amener dans les prairies voisines un bon cours d'eau. J'ai cru utile de donner cette indication dont pourra profiter quelque voyageur. Près du village de San Lucas, au nord-ouest de Loja, sur le chemin de Loja à Zaraguo, au lieu désigné par le nom de Tambo Blanco, eurent lieu, en 1858, des fouilles qui donnèrent quelques objets en cuivre bien doré ; à côté des excavations on voyait des restes assez bien conservés d'habitations d'anciens Indiens.

Bulletin de la Société de Géographie : 4ème trimestre 1885  

Auteur : Charles Velain, Xavier Brau de Saint-Pol Lias, Pierre Vidal-Senèze / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Serv...

Bulletin de la Société de Géographie : 4ème trimestre 1885  

Auteur : Charles Velain, Xavier Brau de Saint-Pol Lias, Pierre Vidal-Senèze / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Serv...

Profile for scduag
Advertisement