Page 55

ATCHÉ ET

PÉRAK.

505

— Les radjahs? Il y en a de grands, il y en a de petits, répond le Gaïou de sa grosse voix ; et il fait lui-même : « Aah ! » donnant à l'assistance le signal de l'approbation. Gela ne va pas vite et il ne faut pas songer à accélérer le mouvement : tout le monde serait dérouté; mais, en y m e t tant le temps, le Gaïou dira le nom de tous ces radjahs; le nombre des habitants de tous ces pays, leurs situations relatives. — Il dessine sur la natte avec des brins d'herbe, avec des morceaux de bois, avec ce qui lui tombe sous la main, de véritables cartes qui peuvent fournir de précieux renseignements. Il nous apprend que la rivière de Malabou, par exemple, ne prend pas sa source au lac Tawar, comme on le croyait dans le pays, mais très loin de là. Il émet son opinion sur les Battaks qu'il croit être le peuple primitif, les aborigènes de Sumatra. — Il ne grasseye pas comme les Atchés. Il parle gros : il dit, au lieu de ya (oui) saya (moi) yô, sayô; mais il fait preuve d'une intelligence étonnante et bien faite pour donner une haute idée de la race gaïou, s'il n'est pas l u i - m ê m e une rare exception de cette race. Comme la conférence se prolonge, ce que l'on croira aisément, et que je compte sur les notes que le contrôleur a obligeamment offert de me communiquer, je renverse mon buste et étend mes jambes sur ma natte : c'est ici en effet tout ce que l'on a à faire pour se mettre au lit, et en me réveillant, au petit j o u r , je constate que la conférence est terminée et que chacun des conférenciers, à une heure quelconque de la nuit, a successivement fait comme moi. Nous nous levons pour aller, chacun de notre côté, nous plonger dans les eaux fraîches du ruisseau voisin avant de regagner la côte, et j e vais dire adieu à mon homme de Nyas, qui m'a sauvé hier au soir de tomber dans le piège à tigre. Quelle vive impression m'a laissé ce coin des montagnes d'Atché, c'est ce que je suis impuissant à vous traduire. Il faudrait pouvoir rendre le sentiment d'exubérance et de fraicheur, de fécondité et de grâce, de vie puissante et naïve qui

Bulletin de la Société de Géographie : 4ème trimestre 1885  

Auteur : Charles Velain, Xavier Brau de Saint-Pol Lias, Pierre Vidal-Senèze / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Serv...

Bulletin de la Société de Géographie : 4ème trimestre 1885  

Auteur : Charles Velain, Xavier Brau de Saint-Pol Lias, Pierre Vidal-Senèze / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Serv...

Profile for scduag
Advertisement