Page 132

582

VOYAGE D A N S

L'ÉQUATEUR

E T LE

PÉROU.

coton tordus formant une corde de la grosseur du petit doigt qu'on passe plusieurs fois dans de la cire fondue. Tandis que mon guide installait un abri pour passer la nuit à l'entrée du souterrain, j e me mis à explorer la montagne. Pour ce qui est des vieilles ruines, je n'en parlerai pas davantage ; il y en a plus ici que je ne voudrais. Partout côtes et plateaux en sont remplis. Elles sont d'une construction élégante et diffèrent beaucoup de tout ce que j'ai encore v u . 1

1

Les maisons qui se trouvent sur les pentes des m o n t a gnes et des ravins sont construites ainsi qu'il suit : Les m u r s de derrière sont adossés à la montagne, ceux de d e vant sont au même niveau et ont une égale hauteur. Ils sont bâtis en pierre sèche sans aucun mortier et ont une légère inclinaison en arrière à partir de la base. Leurs d i mensions sont en général de 8 mètres de long, de 4 ou 5 de large et de 3 mètres d'épaisseur. La porte d'entrée est située au b o u t ; elle peut avoir l , 5 0 de haut sur 0 , 5 0 de large. La façade est percée de petites fenêtres carrées de 0 , 4 0 . A l'intérieur la maison était nivelée à 1 ,50 au-dessus du mur de façade, ce qui pouvait donner une hauteur de l , 5 0 à l'intérieur, sans compter, bien entendu, celle qui restait encore jusqu'à la toiture. On y voit aussi de petits trous carrés dont je ne m'explique pas l'utilité . m

m

m

m

m

2

1. Cette différence ne nous paraît pas bien ressortir de la description du voyageur. Cependant, comme quelque point particulier a pu nous échapper, nous la reproduisons. Remarquons ici que, jusqu'à présent, les ruines de simples maisons, décrites par M. Senèze, sont de quatre sortes : 1° Petites huttes rondes en pisé, dont la toiture devait être en feuilles (Bassin du Chinchipe) ; 2° Petites maisons de forme ronde en pierres, sans étage (Vilcabamba...); 3° Maisons de forme ronde, bâties avec une espèce de mortier et de plâtre, et fenêtres, un et deux étages (Mont Guambo); 4° Maisons de forme carrée, grosses pierres juxtaposées sans ciment, fenêtres (Cordillère de Zamora, Valladolid, Cochamal, Omia). (Note de la rédaction.) 2. Il est regrettable que le voyageur n'ait indiqué ni leur nombre, ni

Bulletin de la Société de Géographie : 4ème trimestre 1885  

Auteur : Charles Velain, Xavier Brau de Saint-Pol Lias, Pierre Vidal-Senèze / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Serv...

Bulletin de la Société de Géographie : 4ème trimestre 1885  

Auteur : Charles Velain, Xavier Brau de Saint-Pol Lias, Pierre Vidal-Senèze / Ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Serv...

Profile for scduag
Advertisement