Page 73

LA GUERRE DE COURSE

61

10 gros vaisseaux et 5 galiotes; celles-ci s’avancèrent jusqu’au Grand Bé, en lançant des bombes sur la ville. Tous les hommes valides prirent aussitôt les armes. Les postes furent occupés en hâte, et l'artillerie riposta avec vigueur au feu de l’ennemi, tandis qu’une procession conduite par le chapitre de la cathédrale, faisait le tour des remparts en bénissant les combattants. Le lendemain, 27 novembre, le bombardement, reprit, de midi à 7 heures du soir, et l'ennemi s’empara de l’île de la Conchée, puis l’île Cézembre. Le 28, au matin, le bombardement recommença avec intermittences; mais de notre côté arrivaient des renforts, la milice de Dinan, 400 hommes d’infanterie, et deux compagnies de dragons, qu’amenaient messieurs de ChateauRenault et de Coëtlogon, et au-dessus d’eux, le duc de Chaulnes, gouverneur de Bretagne. L’arrivée de ce grand personnage fit sensation. « Il était adoré des Bretons », dira, plus tard, le duc de St-Simon; « c’était, en effet, sous « la corpulence, l’épaisseur, la pesanteur, la (( physionomie d’un bœuf, l’esprit le plus dé« lié, le plus souple, le plus adroit à pousser « ses avantages, avec tout l’agrément et la fi-

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Profile for scduag
Advertisement