Page 53

LA GUERRE DE COURSE

41

tèrent corsaires, sans qu’on puisse donner à ce terme un sens péjoratif, qui ne serait applicable à aucun des Malouins dont s’honore la marine française. Le rapport sur les opérations du Coëtquen, doit être donné intégralement, parce que les faits, qu’il relate, ne sont pas absolument conformes à ceux qui se sont produits, à la même époque, d’après la narration des mémoires de du Guay Trouin. Il est ainsi conçu : « René Trouin, sieur du Gué, capitaine du « navire le Coëtquen, 18 pièces de canon, 140 « hommes d’équipage, est sorti du port de St« Malo, le 4 juin 1692 ». « Le déclarant a croisé sur la côte d’An« gleterre; donné la chasse à un navire an« glais, jusque dans la rade de Monsbée, lequel « vaisseau ennemi ayant échoué, le déclarant « ayant mouillé sa frégate à la portée de ca« non, et son câble ayant cassé, fut obligé de « laisser l’ennemi à l’ancre, et d’appareiller « pour éviter son naufrage. » « Le 9 du même mois, il a pris un navire « anglais chargé de tabac, dans lequel il a e

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Profile for scduag
Advertisement