Page 39

LA GUERRE DE COURSE

29

tres en numéraire, et de la vaisselle d’argent en grande quantité. Mais, le capitaine anglais, qui avait été amené à bord du St-Antoine déclara, spontanément, au sieur de La Villestreux qu’une autre somme d’argent n’avait pas été découverte (1). Tous deux se rendirent alors sur la Satisfaction. Ils y firent une enquête, des perquisitions; firent même fouiller une partie des matelots, et « ayant appris qu’un de ceux-ci avait « séparé de l’argent, ils le firent venir et lui « demandèrent où il l’avait pris ; et il avoua « qu’il l’avait pris dans une chaloupe, où se « trouvaient des sacs d’écus, et qu’il l’avait « séparé avec plusieurs hommes de l’équiPage ». Le rapport ajoute que le matelot fut mis aux fers, et que la somme détournée se montait à 15.000 écus. Cette opération dut se terminer de bonne heure, car le même jour, le commandant du St-Antoine prit un autre bâtiment anglais. Il fit voile, aussitôt, pour Saint-Malo, « con(1) Rapport du 26 décembre 1689, de Luc de La Vilestreux. Archives de l’Amirauté, Mairie de Saint-Malo,

C. 4.

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Profile for scduag
Advertisement