Page 265

DANS LA MER DU SUD

237

d'Espagne, la Victoire, le Saint-François-Xavier. Or, le Brilhac revint de la mer du Sud le 27 août 1708 avec 240.000 piastres; la Confiance de l’escadre Chabert,arriva, comme nous l’avons vu, le 27 mars 1709, avec 450.000 piastres; le Saint-Charles également de l’escadre Chabert, avec 410.687 piastres; la Reine-d’Espagne, retour de Valparaiso, devait revenir le 14 mai 1710, avec 250.000 piastres; enfin, la MarieAngélique, partie de Saint-Malo en 1710, avec une cargaison évaluée à un million, rentrera en 1713, avec un très riche chargement. Soit, au total, sans compter les trois navires dont les apports ne sont pas connus, un million 350.687 piastres, ou 5 millions 402.748 livres, si, sans tenir compte des fluctuations du change, nous donnons à la piastre sa valeur officielle qui était 4 livres. Pour avoir une idée de ce que représenterait cette somme aujourd’hui, il n’est pas excessif de parler de plus de quarante millions de francs (1). (1) Dans une étude faite, a ce sujet, en 1913, M. E. W. Dahlgren calculait que 100.000 piastres correspondraient à la valeur de 500.000 francs-or.

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Profile for scduag
Advertisement