Page 228

202

DEUX CORSAIRES MALOUINS

ensuite, dans la baie de Panama, vers le 15 mai 1704. Là, Dampier et Stradling, toujours en désaccord, se séparèrent. Celui-ci retourna vers le sud, tandis que Dampier prenait, peu de jours après, un bâtiment espagnol, sur lequel on trouva notamment un message du commandant du Saint-Joseph, faisant savoir au capitaine général à Panama que, pendant un combat contre lès Anglais, il avait perdu 32 hommes tués ou blessés, dont plusieurs étaient revenus à Callao avec une jambe, un bras ou un œil en moins ; que les Malouins avaient pris dans l’île de Juan Fernandez six matelots anglais, des embarcations, des ancres, des câbles, etc. Dampier apprit enfin, par cette correspondance, que les Espagnols se préparaient à l’attaquer avec deux bâtiments, l’un de 36 canons, et l’autre de 32, qui croisaient dans la baie de Guyaquil. Revenant alors de ce côté, le commandant du Saint-George rencontra, en effet, dans la baie de Tacamès, vers la fin de juillet, un bâtiment de guerre espagnol, qu’il canonna, sans résultat, de midi à six heures du soir, et dont il fut séparé par la nuit.

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Profile for scduag
Advertisement