Page 182

160

DEUX CORSAIRES MALOUINS

au cardinal d’Estrées, ambassadeur du Roi, à Madrid : « Le 28 juin, il est rentré à la Corogne deux « frégates de Saint-Malo, à cause des corsaires « fessinguois, qui croisent sur les côtes de Ga« lice, contre lesquels elles ont eu un rude com« bat, dont elles sont sorties à leur avantage. « Or, le conseil des Indes a pris sur lui d’en« voyer un ordre, à son représentant, de faire « visiter ces bateaux, qui ne sont pas venus « pour commercer ; ils sont venus pour se re« mettre du combat; cela est contraire à tous « les traités ». Dès que le roi Philippe V fut informé de cet incident par le cardinal d’Estrées, il donna l’ordre au Conseil des Indes de cesser toute action illégale. A côté du cardinal d’Estrées, se trouvait alors à Madrid, un fonctionnaire important, le sieur Daubenton. C’était, en quelque sorte, un chargé d’affaires, qui se tenait en relations constantes avec les consuls dans les ports, et qui réglait, sous la haute autorité de l'ambassadeur, toutes les affaires intéressant le département de la Marine. Après entente avec l’ambassadeur, Dauben-

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Deux corsaires malouins sous le règne de Louis XIV  

La Villestreux, Arnold-Edouard-Edgar de / Ouvrage patrimonial de la Bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation, Unive...

Profile for scduag
Advertisement