Page 67

VOYAGE

AU

BRÉSIL.

63

fit descendre jusqu'à une maison nouvellement bâtie, destinée aux visiteurs de peu d'importance ; on m'y donna une espèce de cellule. Je payai mon nègre deux mille reis, un peu moins de six francs, et après avoir dîné, moitié à l'anglaise, moitié à la brésilienne, j'allai courir jusqu'à la nuit, admirant tout, respirant un air frais, presque froid, dont j'étais privé depuis longtemps. Le jour suivant, j'hésitais encore sur ce que je devais peindre et je préparais mes matériaux quand plusieurs passagers, montés à dos de mule, arrivèrent pour passer le dimanche avec moi ; ils étaient gais et dispos et, plus prudents, ils avaient pris l'omnibus et n'avaient pas gravi à pied la montagne. J'enfourchai, à leur exemple, une mule, et nous commençâmes à descendre pour aller voir la grande cascade, dont les eaux vont se perdre dans la mer. Ce petit voyage m'offrit comme un avantgoût de toutes les merveilles du Brésil; de tous côtés j'apercevais des plantations de café ; devant chaque habitation s'étendait un grand terrain plat ressemblant à nos aires pour battre le blé ; et derrière d'immenses rochers, tous unis et de couleur violette, j'entendais le bruit du torrent, caché par la végétation luxuriante à travers laquelle nous cheminions. Une heure après notre départ, nous nous arrêtâmes dans une baraque où l'on trouve toutes choses, excepté ce dont on a besoin; laissant là nos montures, nous nous engageâmes dans des sentiers

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement