Page 56

52

VOYAGE AU

BRÉSIL.

hôpital; en continuant, et du même côté, on passe sous une terrasse ayant aux deux bouts d'élégants pavillons; c'est le jardin public. Je ne pus ce jourlà le visiter; j'avais, ou plutôt nous avions porté nos prétentions d'habitations sur le versant d'une petite colline en haut de laquelle était une église, et qui réunissait deux choses bien désirables, la mer pour se baigner, des arbres pour échapper au soleil; rien n'était à louer, et nous continuâmes nos explorations, désireux de quitter l'hôtel aux cancrelas dans le plus court délai. Après la Gloria, c'est le nom de cette colline, on arrive au Catette dont elle fait partie. Là sont les aristocrates de noblesse et d'argent; c'est, comme je l'ai déjà dit, le faubourg Saint-Germain de Rio. De charmantes maisons, de jolis jardins, font de cette partie de la ville un séjour très-agréable; cependant, il paraît que la fièvre jaune y fait des ravages à cause du voisinage de la mer; je n'en parle que par ouidire. Je m'attendais, d'après ce que j'avais vu à Lisbonne et à Madère, à trouver ici les rues encombrées de fleurs : il n'en était rien cependant, et ces jardins, si agréables qu'ils soient, ne peuvent lutter avec les nôtres. Je n'y ai réellement pas vu de ces fleurs magnifiques qui croissent dans nos serres. En continuant à marcher, nous arrivâmes à Batafogo, sur le bord de la mer. La plus belle habitation appartient à M. le marquis d'Abrantès, protecteur éclairé des arts, à ce qu'on dit. Impossible de nous loger sur toute la ligne que nous

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement