Page 53

VOYAGE

AU

BRÉSIL.

49

avait rapporté du Sénégal quelques individus de cette espèce ; ils multiplièrent de telle sorte que le navire en fut infesté en quelques mois. Bien des années s'étaient écoulées, et chaque fois que ce souvenir se présentait un frisson me parcourait tout le corps. Eh bien! maintenant le voilà revenu ce temps de frissonnante mémoire; le cancrelas va de nouveau décolorer mon existence. C'était bien pis chez M. Aumont. Il n'allait rien moins que se disposer à passer la nuit debout sur une chaise. Le plus simple fut de ne pas nous endormir, et d'attendre le jour avec patience, après avoir illuminé notre appartement avec tout ce qui était en notre pouvoir. Le lendemain de notre arrivée, j'allai faire une visite à M. Taunay, consul de France, pour lequel j'avais plusieurs lettres d'introduction. Deux personnes causaient chez lui. L'une d'elles sur un ton fort élevé; l'autre, au contraire, parlait très-bas; et si, malgré moi, j'entendais le premier, il n'en était pas de même de celui que je prenais, à cause de son ton modeste, pour un solliciteur. Le protecteur présumé était un demandeur, l'autre, si modeste dans sa parole et dans son air, était le consul. Qu'il me pardonne si je profite de la circonstance qui me met la plume à la main pour dire ici que, de tous les hommes que j'ai connus, c'est lui dont j'honore et respecte le plus le caractère. M. Taunay ne vit que pour faire le bien. Il donne tout ce qu'il possède, même ses habits, se refu4

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement