Page 37

VOYAGE

AU

BRÉSIL.

33

la ligne de récifs, on attendit assez longtemps le retour du canot. Le capitaine avait déjà plusieurs fois exprimé son mécontentement; en le voyant revenir, il vint en personne recevoir les pauvres diables de matelots, qui s'étaient grisés. Ayant pris une position de boxeur, il leur assena à chacun sur le visage un coup de poing capable d'assommer un bœuf, puis on mit aux fers les coupables, probablement un peu dégrisés. Le lendemain de notre départ de Fernambouc, quand tous les passagers étaient encore couchés, je vis amener sur l'arrière du navire les délinquants de la veille. Celui des hommes de l'équipage qui faisait office de capitaine d'armes les amarra à l'échelle des haubans de bâbord; le maître d'équipage apporta une grande pancarte, sans doute le règlement maritime. Le capitaine et le second du navire firent tout doucement la lecture des peines qui concernaient en ce moment les prévenus, ayant l'air de leur dire : « Nous en sommes bien fâchés ; mais, vous le voyez, c'est écrit. » Ce petit conseil de guerre terminé en famille, on détacha les coupables repentants et on les remit aux fers paternellement. De Fernambouc à Bahia il ne se passa rien de nouveau : des baleines, des oiseaux des tropiques, des paille-en-queue, quelques poissons volants. Pour commencer ma collection d'objets d'histoire naturelle, je priai un matelot de m'en préparer un que j'étais parvenu à attraper : il le mit d'abord

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement