Page 333

VOYAGE AU B R É S I L .

327

un bon moment : je n'avais qu'un pantalon blanc et des pantoufles ; s'il était entré chez moi quand j'étais vêtu de noir, nul doute que je ne l'eusse jeté à la porte. C'était le Français, mon futur domestique, M. Benoît. Au Brésil, on dit à tous les garçons d'hôtel : « Monsieur, faites-moi le plaisir de me faire parvenir un potage. » Si par malheur vous conservez la mauvaise habitude que vous avez prise en Europe de dire : « Garçon, mon potage, » vous êtes jugé, vous attendrez toujours. Donc l'individu en question était M. Benoît; je n'avais pas le choix, j'arrêtai avec lui ce qu'il aurait à faire. La cuisine d'abord, je jetai un regard sur ses mains; — mes habits à entretenir, ainsi que mes chaussures ; — involontairement je le parcourus de la tête aux pieds, j'en eus le frisson : — me suivre dans les bois et porter mon bagage, — sa jambe m'inquiétait un peu; enfin et surtout il devait me servir d'interprète. A ses premières réponses je crus avoir affaire à un polyglotte, car il me parla dans une langue inconnue. N'ayant besoin que d'un homme sachant le français et le portugais, je répétai ma question; il répliqua quelque chose d'incompréhensible. L'horloger m'expliqua que depuis son séjour prolongé au Para, M. Benoît avait un peu oublié le français et fort peu appris le portugais; mais qu'il avait bonne volonté. Ceci était vrai, car à peine lui eus-je dit d'aller me chercher une chaise à droite de la chambre, qu'il se précipita à gauche et m'apporta mon chapeau. Ce trait seul m'eût décidé : j'en-

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement