Page 305

VOYAGE AU

BRÉSIL.

299

Un vif chagrin m'attendait : mon compagnon vint m'annoncer que, forcé par certaines raisons do rentrer en France plus tôt qu'il ne l'avait pensé, il voulait profiter de l'occasion que lui offrait le Tynes, navire sur lequel il avait tout intérêt à prendre passage. Il espérait que nos rapports, à l'avenir, continueraient à être les mêmes. Je ne crus pas devoir lui rappeler que si je n'avais pas compté sur lui j'aurais emmené le domestique qui m'avait été proposé. Je ne témoignai ni inquiétude ni regret, et nous nous séparâmes, moi le cœur serré de voir une fois de plus qu'il ne faut compter sur rien. Un nuage noir s'étendit sur la ville, et puis après creva en se changeant en pluie torrentielle. De plus, la mer, que nous reprîmes dans la soirée, était mauvaise. Dans le lit occupé la veille par mon compagnon absent, s'était placé un individu qui avait le mal de mer, ce qui me fit revenir sur le pont en toute hâte, malgré le mauvais temps. Fort heureusement pour moi, ce voisin incommode descendit le lendemain à Parahyba du nord. Depuis mon départ de France, je n'avais rien vu de si pittoresque que les atterrages de ce port. Nous étions entrés dans le fleuve, que nous remontions, ayant des deux côtés de riches plantations. Sur la rive droite, se dressaient une chose appelée citadelle, et un homme attaché à un porte-voix. Après avoir dépassé ces deux objets usités à l'entrée des villes grandes et petites du littoral brésilien, je vis

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement