Page 30

26

VOYAGE A U

BRÉSIL.

que. Comme nous ne touchions nulle part, l'ennui ne tarda pas à se faire sentir. La chaleur devenait étouffante. Nous allions entrer dans celte région appelée par les marins le Pot-au-noir. Pour bien des gens, ce mot n'était pas rassurant. Des grains violents y viennent tout à coup remplacer le calme. La chaleur y énerve et amoindrit tout. Je le savais déjà par mes courses dans le Grand Désert. Je m'en suis plus tard bien convaincu dans ma navigation sur les fleuves de l'Équateur. Ceux qui lisaient ne comprenaient pas le sens de ce qui était sous leurs yeux, on entendait partout de longs et sonores bâillements. Le bal n'avait plus d'attraits ; on ne s'intéressait plus à rien, même au passage d'une baleine. Alors quelques curieux se levaient avec peine, regardaient sans voir et reprenaient bientôt leur taciturnité. Quelle différence avec ces jours derniers ! Cette atonie faisait de jour en jour des progrès tels, qu'on ne songeait même plus à s'occuper des affaires du voisin. J'attendais avec impatience les grains fréquents dans ces parages. Au moins l'air se rafraîchirait un peu ; mieux vaut être mouillé sous l'Équateur que d'étouffer par la chaleur, qui paralyse toutes les facultés. Le découragement semblait s'être emparé de tout le monde. Une secousse seule pouvait nous tirer de l'espèce de léthargie qui pesait sur tous. Tout à coup, l'équipage entier parut sur le pont. Des matelots se précipitèrent dans les embarcations, accrochées au portemanteau de l'arrière, larguèrent les

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement