Page 243

V O Y A G E AU

BRÉSIL.

237

napé que je pouvais rendre aussi moelleux qu'un sybarite l'eût désiré, avec des masses de crin végétal appendues de tous côtés au sommet des arbres. C'est ce que je fis, sans pouvoir toutefois éviter une dépression fâcheuse au centre du canot, au grand détriment de mes jambes qui ne pouvaient toucher le sol. Le retour des Indiens fit de mon gîte un lieu de délices; rien n'y manquait. La plupart de mes effets étaient accrochés en haut des murailles encore humides, je glissai par-ci par-là des morceaux de bois pour les tenir éloignés de la paroi autant que possible; puis, comptant sur le soleil pour terminer promptement mes inquiétudes en séchant ma toiture, un beau jour je pris congé du vieux Français et allai coucher dans mon hamac, au milieu d'un luxe inconnu aux contrées habitées par les pauvres Indiens. Pendant cette première nuit, un orage accompagné d'éclairs et de tonnerre, un orage des tropiques, me tint éveillé d'une façon peu agréable. En construisant ma baraque on avait fait des amas de terre et de bois, qu'on avait déposés derrière elle, en attendant le moment de les enlever. En quelques minutes, une voie d'eau à y passer le corps se fit dans ma muraille de boue, et je me vis inondé littéralement. Pour donner passage à l'eau, il me fallut ouvrir une tranchée au milieu des immondices et faire un ruisseau pour l'écoulement; je devins terrassier par force majeure. De cet événement, il ne resta pas trop de traces fâcheuses dans mes effets, ayant pris,

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement