Page 238

232

VOYAGE

AU

BRÉSIL.

qui est blanc comme moi?...» J'oubliais que j'étais aussi noir que mes auditeurs, et je me vantais. Enfin, il paraît ou que mes gestes appropriés au sujet, ou que des mots de mon faible répertoire furent compris, car l'un des hommes reprit son fusil et me fit signe de l'accompagner. Après une heure de marche, au milieu d'un terrain qui paraissait avoir été cultivé, mais qui avait été abandonné, à ce que j'ai su plus tard, à cause des fourmis, mon guide frappa à la porte d'une baraque d'où sortit un bonhomme que j'aurais embrassé, car il me demanda en français ce que je voulais. Nous causâmes longtemps. Je lui parlai de ma résolution d'aller vivre dans les bois, si je trouvais à me loger. Il me découragea, me disant que c'était impossible. Enfin, je le décidai à venir avec moi dans un endroit où il y avait deux cases seulement. Là au moins, je serais bien seul avec les Indiens, comme je le désirais. Quand nous arrivâmes, on ajoutait à l'une de ces cases une petite pièce. Sans fenêtre, elle se composait, selon l'usage, de quelques légers troncs d'arbres, d'une porte, d'un toit recouvert en branches de palmier. Les murailles étaient faites avec une quantité de petites branches placées horizontalement et attachées par des lianes à des poteaux perpendiculaires. Entre ces petites branches, on pose à la main de la terre mouillée qui en se séchant forme une espèce de crépi, mais au moindre mouvement tombe en morceaux. C'était du sol même de cette petite pièce qu'on avait extrait la terre dé-

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement