Page 236

230

VOYAGE

AU

BRÉSIL.

ailes, me fit lever précipitamment pour essayer de la prendre, car un individu de cette espèce manquait à mes collections. J'oubliai un instant ma fâcheuse position, et je ne fus rappelé au sentiment de mon isolement que par le mauvais résultat de ma chasse. Je savais que de ce côté il y avait quelques cases disséminées, mais je n'y étais pas allé encore, cela m'inquiétait, et je regrettais presque de ne pas avoir pris un chemin un peu connu de moi ; j'en avais été détourné par le désir de ne pas me rencontrer à l'avenir avec l'individu que je quittais. Me voilà parti à la recherche d'une habitation; j'eus le bonheur de trouver tout près du lieu où j'avais couché des arbres chargés de goyaves; j'en fis un repas copieux, et je remplis mes poches pour le cas où je ne trouverais rien de mieux plus tard. Enfin, des aboiements se firent entendre; je dirigeai mes pas du côté d'où ils partaient, et bientôt je me trouvai près d'une case d'où s'échappait de la fumée. Je fus assailli par une demi-douzaine de chiens hargneux, mais si poltrons que je n'avais qu'à me r e tourner pour les faire fuir en hurlant. J'entrai sans autre obstacle dans l'intérieur, mais il n'y avait personne ; pourtant les maîtres du logis ne devaient pas être bien éloignés, car je voyais sous de la cendre chaude cuire doucement de ces grosses bananes qu'on mange rarement crues. Si j'eusse rencontré la veille un mets pareil, quand j'avais si faim, j'en aurais pris probablement sans demander permission, mais aujourd'hui, je pouvais attendre. On me

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement