Page 164

160

VOYAGE

AU

BRÉSIL.

position, et pouvait sans se gêner me céder un esclave pour quelques heures. Bientôt je m'aperçus, aux regards étonnés de l'Indien, qu'il ne m'avait pas compris; je lui fis signe de venir à la case, espérant que là tout s'arrangerait, mais aussitôt mon hôte le fit travailler pour lui-même, me disant que c'était un paresseux qui ne me convenait pas. Ainsi tout me manquait, tout m'échappait, grâce à l'hospitalité du signor X.... Je n'avais de ressource que la chasse, quand la pluie me permettait de sortir. J'y devins en peu de temps fort habile. De retour à la case, je préparais mes oiseaux, mes mammifères, mes serpents. Quant aux insectes, il fallait des boîtes pour les renfermer et j'avais oublié d'en apporter. Heureusement les boîtes à cigares n'étaient pas rares; je sciai des petites planchettes de cactus, je les collai au fond, et mes collections trouvèrent à se placer. Mais il fallait se hâter, car si je laissais par malheur un de mes sujets quelques heures sans le préparer, les fourmis, dans quelque lieu qu'il fût placé, le disséquaient en peu d'instants, en commençant toujours par les yeux. Je passai ainsi la fin de novembre et le mois de décembre à des occupations autres que celles qui pour moi avaient de l'importance ; il m'était impossible d'aller dehors faire des études, avec ces pluies qui avaient détrempé tous les sentiers. Je ne pouvais aller peindre les arbres de la rivière, à moins d'entrer dans l'eau jusqu'à mi-corps, car elle

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement