Page 143

VOYAGE

AU

BRÉSIL.

139

aperçus de loin. J'avais la faiblesse de croire encore qu'on peut dormir en plein air au Brésil ; à peine étendu, je fus assailli par des insectes de toute espèce : le moyen de fermer l'œil, ce dont pourtant j'avais grand besoin? Je quittai donc ce lieu forcément, et je revins me mettre sur le matelas qui m'avait été préparé ; et comme on venait de balayer la place, ainsi que je l'ai dit, il me fallut supporter un nuage de plâtre. Mon hôte, dont l'extrême convenance ne se démentit jamais, vint m'apprendre avec empressement que MM. les marchands avaient deviné de suite que j'étais ou un colon, ou un nouveau domestique destiné à remplacer sa cuisinière, dont il n'était pas content. Comme on le pense bien, il me fut très-agréable d'apprendre quelle place flatteuse j'occupais dans l'opinion publique. Le lendemain de notre arrivée, on avait envoyé chercher des Indiens pour nos bagages restés à Victoria. Malheureusement le temps était contraire ; de légers canots formés par un tronc d'arbre ne peuvent lutter contre le vent ; il fallait attendre. Je fis alors connaissance avec le padre, jeune homme sans préjugé, ne reculant pas devant quelques bouteilles de porto et d'eau-de-vie, pas plus que devant beaucoup d'autres choses. Mais comme après quelques jours il avait déclaré à ceux qui m'avaient méconnu que je paraissais avoir quelques connaissances sur diverses matières, quoique Français, je bornerai là mes observations. Mon padre me prêta

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement