Page 110

106

VOYAGE

AU

BRÉSIL.

presque toujours le présage de quelque petit malheur. La porte refermée, je me trouvais dans un couloir sombre et humide, puis au bout de ce couloir je montais une rampe d'escalier, en face de laquelle était la porte de mon appartement. Il m'arrivait souvent de me dire en montant dans l'obscurité que si quelqu'un voulait me faire un mauvais parti, cela serait très-facile. Le long corridor à l'extrémité duquel se trouvait mon appartement était éclairé, tout à l'autre bout, par une lampe dont la lumière était ce soir-là près de s'éteindre. Je me sentais le cœur serré. « Il n'y aurait rien d'étonnant, me disais-je, que quelques malfaiteurs eussent conçu le projet de faire main basse sur les costumes et les insignes impériaux, et s'ils me rencontraient avant d'avoir dévalisé ma chambre, qui les empêcherait de se débarrasser de moi d'un coup de poignard ou en m'étranglant sans bruit? » Cette idéelà, qui n'était pas autrement extravagante, n'avait rien de bien rassurant. Je dois l'avouer, j'avais peur; ma main tremblait; je ne pouvais trouver ma serrure, ce qui ne m'était pas encore arrivé. Tout à coup je crus sentir une haleine chaude près de moi, certainement il y avait là un homme; son corps interceptait par moments la faible lumière du corridor. Il était évident que cet individu s'approchait vers moi; il cherchait l'endroit où il devait me frapper pour m'abattre d'un seul coup sans que j'eusse le temps de pousser un cri. Dans ce moment critique, j'eus la force de demander d'un

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Deux années au Brésil. Partie 1  

Auteur : F. Biard Partie 1 d'un ouvrage patrimonial de la bibliothèque numérique Manioc. Service commun de la documentation Université des A...

Profile for scduag
Advertisement