Page 23

redresser. Et c'est bon de voir, comme dans le Chiapas, qu'ils le comprennent. Sitting Bull, lui, avait bien compris ce que les Blancs nous faisaient. Il avait observé leur tactique qui est de <i diviser pour mieux régner ". Il avait déclaré que les peuples indiens étaient comme une main: ouverte, il est possible de briser ses doigts un à un, mais en regroupant les doigts cela vous donne un poing. Et un poing, cela vous donne du pouvoir, de la force. Aujourd'hui, pour nous les Indiens de l'hémisphère occidental, il est temps de nous unir pour refermer ce poing pour être enfin plus puissants. Mais attention, nous ne voulons pas être puissants à la manière des USA ou même de la France qui accumulent de l'armement, des avions de combats, des armes nucléaires. Nous ne voulons pas qu'une partie du monde exploite l'autre par la violence, la terreur et le terrorisme, et c'est exactement ce que font ces gouvernements. Nous, Amérindiens, nous disons: « AlI my relations ", nous sommes tous parents, tous enfants d'un même créateur. Que ce soit le peuple noir, rouge, jaune, blanc, nous sommes tous les fils de la Terre. Quel serait l'intérêt d'avoir un monde dans lequel il n'y aurait que des armes nucléaires et de la violence partout? Par contre, il serait préférable de protéger une planète où l'eau serait pure, où la nature serait préservée et où l'environnement serait sain. Voilà en fait de quoi il s'agit vraiment ... Voilà tout ce que nous voulons. (1) Référence à la frontière de l'Ouest américain toujours repoussée (NDLR) (2) Galette de maïs, base de l'alimentation traditionnelle. (3) Militants amérindiens aux États-Unis, co-fondateurs de l'AIM dans les années 70 (NDLR)

(4) Le Mont Graham (cf. Nitassinan n° 35) (NDLR)

Traduction simultanée: Catherine Leterrier , tramcription et mise en forme: Sylvain Duez Alesandrini et Barbara Pagel . Nous remerciom Bobby Castillo pour f4 confiance qu'il nous accorde et pour avoir accepté de venir en France, malgré un emploi du temps chargl. Nous remerciom également les abonnés qui ont répondu à notre appel et nous ont aimi permis de financer son dépf4cement.

Les médias et la révolte du Chiapas Seules quelques informations parviennent aux publics européen et américain. Personne n'a dit que le sous-commandant Marcos avait demandé l'autodétermination pour les peuples indiens, ni que les Maya au Mexique, à Belize, au Guatemala, s'étaient unis dans un front commun pour recouvrer la souveraineté sur leurs terres et redevenir une vraie nation. Très peu d'informations filtrent. Mais Il est quand même difficile de cacher le f.ût qu'on se livre à des bombardements quelque part sur la planète. Les médias et les organisations de défense des Droits de l'Homme sur place eo parlent mais ne vous disent en f.ût que ce qu'elles veulent que vous sachiez. On n'annonce pas que dans le Morelos, le Guerrero ou le Guadalajara, l'armée a aussi assassiné et massacré de nombreuses personnes. On s'est focalisé sur le Chiapas et on a étouffé le reste. On ne vous a pas dit qu'une véritable révolution est en train d'éclater sur tout le territoire du Mexique. Ni que dans le sud-ouest des États-Unis, le peuple chicano, qui est véritablement un peuple indigène, composé de plus de vingt trois millions de personneS, en a assez de ce qui se passe et qu'il est en train de s'organiser et de planifier des actions. Jeudi dernier, j'érais à l'ONU et j'ai voulu me rendre à une réunion concernant les

«

peuples indigènes mais je n'ai pas pu y participer car seuls les représentants des gouvernements officiels étaient autorisés à y assister, pas les délégués des peuples indigènes. Ce qui se passe actuellement représente une menace pour les intérêts des grandes entreprises internationales et le monde des affaires et la meilleure chose à faire pour eux est d'occulter ce qui est en train d'arriver en ne laissant filtrer que peu d'informations, dans l'attente que l'attention des media décroisse pour pouvoir ensuite trouver les leaders et les assassiner, dans r espoir de mettre un terme à ces révoltes. l'espère que vous apporterez vorre soutien aux luttes indiennes qui se déroulent actuellement, que ce soit en Amérique du Sud, centrale ou du Nord. Rester silencieux, c'est approuver ce que fait votre gouvernement ou d'autres qui perpétuent la souffrance et le génocide de ces peuples. Que ce soit en faveur des peuples en Afrique, des Kurdes ou d'autres peuples, vous devez vous exprimer et essayer de faire quelque chose. Si moi, je peux faire ce que je fais, vous aussi vous pouvez le f.ûre. Merci. Traduction de f4 dicf4ration de Bobby Castillo du 26février 1994: Alexandra Rose Tramcription : Sylvain Duez Alesandrini

ACTION CHIAPAS Nitassinan vous invite à écrire, téliphoner, ftJXer aux adresses suivantes afin de transmettre vos commentaires aux officiels mexicains pour tUmontrer que le monde entier reste attentifau sort que le . Mexique réstnJe à ses popul4tions. Demandez principalement que les Drain de l'Homme soient respectés et que les reventlications indigènes (terrritorillles, économiques, culturelles et autres) soient prises en compte au plus haut niveau de l'État. • Presidente Salinas de Gortari, Palatio National, 06067 Mexico DF. Mexique.

Fax 011 5252711. • M. l'Ambassadeur du Mexique, Ambassade du Mexique, 9 rue de Longchamp, 75016 Paris Tél 45537643 -Fax 47556529 • Attaché militaire de l'Ambassade du Mexique. TéL 4704 47 09 -Fax 45 53 50 78 (protestez contre les exactions et la répression sanglante commises par l'armit fédérale mexicaine dans l'État du Chiapas et principalement contre les bombardemenn effectuls début 1994 sur des zones civilesJ. Nous communiquer, Svp, une copie de toute réponse écrite.

21

La révolte du Chiapas  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

La révolte du Chiapas  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement