Page 17

Réactions et analyses

Samuel Ruiz, l'évêque du Chiapas (1) Les mots-clés sont: l'injustice, la pauvreté extrême, la répression, un manque total de volonté politique pour résoudre les problèmes. Ces événements ont eu une répercussion mondiale car leurs revendications sont justes (2). Les méthodes qu'ils ont utilisées sont surprenantes et peutêtre inadaptées, mais si cela n'était pas arrivé, le Mexique aurait-il connu un tel choc social et politique? Cela a conduit à un point de non-retour et à une possibilité de changement fondamental. »

«

RIGOBERTA MENCHU INITIATIVE INDIGENE POUR LA PAIX AU CHIAPAS

Allen Nairn, écrivain « Au Mexique, la situation est assez différente du Guatemala et du Salvador. Au lieu de tuer les agitateurs, les personnes qui protestent, le gouvernement mexicain a essayé de les acheter. Maintenant, le système est en train de changer, cela ressemble de plus en plus au Guatemala. L'aide de l'armée est similaire à celle de l'armée guatémaltèque pendant les massacres des années 1980. L'armée guatémaltèque allait dans une localité et massacrait la population. Les survivants restaient désemparés: leurs maisons avaient été détruites, leur bétail tué. L'armée revenait alors avec des aliments et des dentistes (pourquoi des dentistes ?) et se présentait en sauveur. Au Chiapas, maintenant, ils sont en train de punir les gens, mais essaient de réduire le prix politique national et international. Alors, ils ont coupé l'accès à la région pour que les ONG ne puissent y aller et recueillir des témoignages sur ce que l'armée a fait. »

Roberto Hernandez, journaliste « Ils ont adopté les idéaux des Zapatistes. L'idéologie zapatiste est toujours valable en 1994 pour les personnes marginalisées, pour ceux qui n'ont rien. Ces idées pourraient avoir un ttès grand impact, non seulement dans la région et dans le pays, mais dans le continent tout entier. Il existe un mouvement qui s'appelle « 500 ans de résistance indienne noire et populaire », qui s'organise à l'échelle du continent et qui lutte pour les Droits ctè l'Homme et pour mettre un terme aux situations de répression. Ce mouvement pourrait rassembler tous ceux qui participent à cette lutte. » ,

Présentation et tramcription : Fabrice IVlignot Traduction simultanée: Fernando Nunez (1) NDLR: sanctionné pour« dérive idéologique), par le Vatican (2) NDLR: les revendications des Zapatistes

Film réalisé par Che-Ché

Contacts Center for constitutional Rights . Tél. : (212) 6146424 Pour obtenir une copie du film, envoyez 20 $ US à Viewing Habits 3270 Mt Bachen Ave., San Diego Ca 92111 - Etats-Unis

Solidarité Envoyez vos dons à : Diocèse de Las Casas Calles 5 de Febrero y 20 de Noviembre San Cristo bal de Las Casas Chiapas, Mexique - CP 29200 Tél. : (52)(967) 83.548 Fax: (52)(967) 83.136

Aux premiers jours du soulèvement, l'Armée 'uzpatiste de libération nationale avait demandé à Rigoberta Menchù, en sa qualité d'Indienne maya-quiche et de Prix Nobel de la Paix, de servir de médiatrice dans le conflit du Chiapas. Rigoberta Menchù avait dû décliner cette offre, étant actuellement en négociation pour le retour des 45 000 réfugiés indiens guatémaltèques parqués depuis plus de dix ans dans des camps au Mexique (et en particulier au Chiapas) après avoir fui la répression armée dans leur propre pays. Concernant les événements du Chiapas, elle avait par la suite estimé {( nécessaire de donner la priorité aux problèmes sociaux, politiques et culturels, en particulier, des communautés indigènes » et ajouté: « Ce conflit réclame des solutions audacieuses dans le cadre du plus strict respect des Droits de l'Homme et du Citoyen. » ' Au vu de la gravité des événements et après concertation avec plusieurs dirigeants indiens, Rigoberta Menchù a lancé le 17janvier à Mexico, une « initiative indigène pour la paix au Chiapas, pour la défense des droits des peuples autochtones de cet État mexicain», soutenant une solution pacifique et négociée au conflit. Cette initiative était basée sur les conclusions des deux Sommets des Peuples Indigènes de B'okob' (Guatemala) et Oaxtepec (Mexique). Le communiqué informant de cette initiative se terminait par ces mots: « Liberté pour les Autochtones où qu'ils vivent, en Amérique et dans le monde entier! ». Sylvain Duez-Alesandrini

15

La révolte du Chiapas  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

La révolte du Chiapas  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement