Page 27

plus de conflits sociaux avec les mineurs de fond. L'Union Européenne a adopté des directives pour la protection de la bio-diversité, de la flore et de la faune, mais elles sont critiquées par les compagnies minières qui ferment les mines souterraines et qui voudraient exploiter en surface en Europe. Or, les conséquences de l'exploitation à ciel ouvert sont dommageables à l'environnement à cause des flammèches, de la poussière qui provoque une augmentation des cas d'asthme, notamment chez les enfants. La tî-équentation des hôpitaux est étroitement liée au taux d'activité des mines. Les sites sacrés et hisroriques sont détruits. Le taux d'humidité du sol et les alluvions sont affectés par la destruction des pentes. Les conséquences de l'exploitation minière à ciel ouvert sont très complexes. Par exemple, que faire quand il y a des produits toxiques naturels, comme le sélénium, dans les rochers? La pluie lave ces sols contaminés et les produits toxiques s'infiltrent dans les plantes, qui sont mangées par les animaux, lesquels sont mangés par l'homme. Toute la chaîne alimentaire est affectée. Avec le sélénium, nous voyons, pour la première fois, les femmes de Black Mesa qui commencent à perdre leurs cheveux, comme des hommes âgés. Ce problème est connu du gouvernement depuis les années 1930-1940, car nous avons trouvé des études datant de cette époque. Cependant, Peabody, les agences gouvernementales et les Conseils tribaux nient l'impact du sélénium. Ils ont peur de la fermeture de la mine. Quatre-vingt pour cent du budget du Conseil tribal hopi provient des royalties de Peabody sur le charbon et l'eau. Les 20 % restant proviennent de subventions fédérales. Pour le conseil tribal navajo, le taux est de 35 %. Comment faire alors confiance à ces conseils tribaux? Maintenant, Peabody est en train de prendre l'eau des Hopi. Nous le savons depuis 1993, avec le rapport de l'Institut national de géologie qui établit un lien entre la diminution du niveau de la nappe phréatique, située à 122 pieds de profondeur, et le pompage de l'eau par Peabody. Le pipeline conduit 50 % d'eau et 50 % de charbon à 276 miles de Black Mesa, jusqu'à une centrale électrique située au sud de Las Vegas, pour l'alimentation des casinos et des enseignes lumineuses, et aussi vers les villes de Tucson, San Diego, Phoenix, San Francisco. Dans cette région, il y a de plus en plus de projets de centrales électriques et de centrales nucléaires. Maintenant, on peut

Daniel Zapata (xiximeka), à gauche et Jay Mason (ojibway/mohawk) devant l'ONU à Genève. 1995.

voir dans le Grand Canyon des cendres volantes qui viennent des centrales thermiques de Four Corners. Leurs directions se sont justitlées en disant qu'il s'agissait de la pollution venant de Los Angeles et non des centrales.

faire. Avec un environnement propre on a des travailleurs sains et une économie saine. Nous voulons nous débarrasser de ces vieilles technologies polluantes. La science progresse. Cela coûtera moins cher à terme que les catastrophes écologiques et que les perturbations climatiques.

N. - Que peut-on foire en Europe?

Duez-Alesandrini D. Z. En mai 1996, nous organisons une conférence à Londres avec des représentants des populations indigènes affectées par les exploitations minières à ciel ouvert, à propos de cinq conglomérats. Nous organisons cette conférence car les compagnies minières du monde entier se rencontrent aussi, mettent de côté le principe de concurrence et organisent des conférences comme à Berlin l'an dernier, afin d'empêcher les écologistes et les indigènes de faire pression pour imposer des taxes à ces industries. Ils disent que les taxes ne sont pas justifiées si l'on ne prouve pas scientifiquement leur responsabilité dans la pollution de l'atmosphère, dans la diminution de l'ozone de haute altitude et dans le réchauffement accéléré de la planète. Pourtant, à Madrid, en novembre 1995, lors d'une conférence internationale sur les climats, 2 000 scientifiques du monde entier ont conclu que la diminution de l'ozone était due à la pollution causée par les industries charbonnières et pétrolières. Les peuples indigènes ne sont pas égoïstes, ils se battent contre la pollution pour le bien-être de rous et pour les générations futures. Les gouvernements européens devraient arrêter de regarder les cours de la Bourse et s'occuper des problèmes écologiques. Ainsi, ils auraient moins de dépenses de santé à

25

Résistance navajo  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Résistance navajo  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement