Page 26

La dictature charbonnière Nitassinan s'est entretenu avec Daniel Zapata, Indien xiximeka, venu nous rencontrer à Paris en février 1996. Daniel Zapata représente Peabody Watch-Arizona, une association qui évalue l'impact écologique de la mine de Black Mesa en territoire navajo et hopi. Il vit avec les résidents de Big MountaÎn. Peabody Watch fait partie d'un réseau international de surveillance des mines à ciel ouvert et entretient des contacts étroits avec tes syndicats de mineurs de fond, comme le NUM britannique.

Nitassinan - Qu'est-ce que la Peabody Coal Company? Daniel Zapata - Peabodyest née en 1890 d'une très petite affaire de vente de charbon à bon marché, dans les États de l'Est. Elle est devenue, un siècle plus tard, l'une des plus grandes compagnies charbonnières des États-Unis, pays qui est le deuxième producteur mondial de charbon, après la Chine. Le siège social de Peabodyest à St Louis, Missouri. Le bureau pour la région occidentale est à Flagstaff, Arizona. Depuis 1990, Peabodya dû chercher des financements pour soutenir sa croissance, ainsi la firme Hanson l'a rachetée.

N. - Pourquoi Peabody a-t-elle choisi le site de Black Mesa? D. Z. - Lorsque les derniers traités ont été signés au XIX' siècle, la technologie ne permettait pas de savoir ce qu'il y avait réellement dans le sous-sol de cette zone désertique et isolée, où ils avaient mis les Indiens "sauvages", loin de la "civilisation". Mais en 1907, une étude géologique a révélé que cette zone était très riche en charbon, pétrole, gaz naturel, uranium, etc. Jusqu'à la loi de réorganisation des Indiens (IRA) de 1934, les compagnies ne pouvaient pas exploiter légalement ces richesses. Le gouvernement a ensuite incité les Conseils tribaux à accorder des concessions de prospection aux compagnies qui, comme la Standard Oil faisaient pression sur le Bureau des Affaires Indiennes (BIA), pour mettre en œuvre ces projets. Grâce aux technologies nouvelles de prospection, elles ont repéré un énorme gisement charbonnier sur Black Mesa. Dans les années 1970, le Président Nixon a lancé le projet "Indépendance", visant à trouver des ressources énergétiques en

24

dehors des pays de l'OPEP qui imposaient leurs prix. Le gouvernement a prospecté dans les parcs nationaux. Il a notamment repéré des gisements de charbon dans les parcs nationaux de l'Utah, et cherche encore aujourd'hui à les faire exploiter. Mais, à cette époque, les grandes organisations de défense de l'environnement ont bloqué ce programme. Alors, le gouvernement et les agences publiques ont recherché d'autres aires où l'exploitation ne susciterait pas de controverses. Qui sont les moins bien représenté politiquement et économiquement au Congrès des États-Unis? Les autochtones! C'est pour cela qu'ils ont regardé vers le Sud-Ouest. Les Conseils tribaux navajo et hopi étaient prêts à négocier des contrats avec le gouvernement et avec les compagnies. Les compagnies voulaient rapprocher les

de la souveraineté indienne, les compagnies n'avaient plus à appliquer la loi fédérale de protection de l'environnement (EPA), qui aurait protégé les autochtones de la pollution. Cela signifiait plus d'argent pour les profits des compagnies. Enfin, il n'y avait pas de taxes à payer : taxes fédérales, taxes sur les transports, etc. Les seules taxes à payer sont celles qui sont votées par les Conseils tribaux. Les compagnies n'ont plus besoin d'aller en Indonésie, elles ont sur place les territoires des nations indigènes des États-Unis.

N. - Qu'est-ce qu'une mine à cielouvert? Quelles en sont les conséquences?

usines électriques des mines, pour éviter le transport des matières premières sur des centaines de kilomètres. De plus, en raison

D. Z. - C'est un moyen économique d'extraire du charbon. Historiquement, le charbon était exploité dans des galeries souterraines. Actuellement, il y a une autre tendance, étant donné qu'aux États-Unis, il y a désormais plus de mines à ciel ouvert que de mines souterraines, depuis les cinquante dernières années, à cause des guerres mondiales. Il fallait produire beaucoup plus de charbon pour fabriquer plus d'acier. À Black Mesa, il n'y a qu'une mine à ciel ouvert car le charbon aŒeure en surface, et sa qualité est la même que celle du fond. Cela coûte moins cher en équipements et en main-d'oeuvre. En outre, il y a beaucoup

Résistance navajo  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Résistance navajo  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement