Page 10

Mexique

Répression dans la Huasteca Nitassinan a rencontré, en novembre 1995 à Paris, Celerino Hernandez, porte-parole nahua du Mexique. 1/ était venu témoigner des atteintes aux droits de l'homme perpétrées par l'État mexicain mais aussi de l'extraordinaire capacité de lutte des Indiens de la Huasteca. Face à une presse internationale muette, ou en tous cas très silencieuse, les Indiens de la Huasteca en appellent à la solidarité des organisations et de l'opinion publique européennes.

Nitassinan - Pourrais-tu nous présenter ta communauté?

sein de la population indigène, à la ville comme à la campagne.

Celeri no Hernandez - Je suis originaire d'une communauté indigène qui compte 300 personnes. Les T ohuacos habitent la commune de Huautlaù, État d'Hidalgo, dans la région de la Huasteca au Mexique. Je représente la culture nahua au sein de mon organisation, le F.D.O.M.E.Z. (Front Démocratique Oriental du Mexique Emiliano Zapata). Cette organisation regroupe des Indiens appartenant à quatre cultures : les T epehua, les Nafiuz, les Mizteca et les Nahua. L'organisation est présente dans trois États mexicains: Veracruz, Hidalgo et San Luis Potosi. Dans cette zone, le F.D.O.M.E.Z. a joué un rôle important depuis sa création en 1977. Nous avons également souffert de la répression. Mais cette répression nous a forcés à mieux nous organiser et aujourd'hui, le mécontentement se généralise au

N. - Combien cette organisation comptet-elle de membres? C.H. - Nous sommes 200 000 familles. C'est l'organisation indigène la plus importante au Mexique.

tion en accord avec les cul tures indigènes. Au Mexique, les livres d'école sont édités en espagnol. L'État mexicain impose la langue nationale et ignore les langues indigènes. Nous sommes à l'origine de livres de textes en langues indigènes afin que les enfants sachent lire et écrire dans leur langue maternelle. Les deux langues - la langue indigène et l'espagnol - devraient être apprises. Ainsi,

Les livres d'école sont édités en espagnol. L'État mexicain impose la langue nationale et ignore les langues indigènes. N. - Au sein de l'organisation quelle langue parlez-vous ? CH. - Nous parlons la langue indigène dans les communautés; nous employons l'espagnol pour communiquer au niveau national et international. En fait, selon le milieu où nous nous trouvons, nous utilisons la langue indigène ou l'espagnol.

N. - Quelles sont vos revendications au sein de l'organisation?

à la fin du cycle de l'école primaire, l'élève serait capable de s'exprimer dans les deux langues, et la langue indigène ne serait pas dépréciée. Nous avons commencé à impulser ce projet d'éducation bilingue auprès des institutions indigènes au mois de septembre 1995, à la rentrée des classes. Aujourd'hui, on trouve des livres de textes en langues indigènes. La langue indigène la mieux représentée est le nahuatl.

N. - Peux-tu nous parler du processus de récupération des terres indigènes?

CH. - Nous avons des revendications de tous ordres: économique, politique, social et culturel. Nous pensons que nous contribuons au processus de changement du pays par notre action en faveur de la démocratie. Nous avons de nombreux problèmes dans nos régions. Il nous manque des routes, des hôpitaux, des dispensaires, mais aussi des enseignants et des livres pour donner à nos enfants une éduca-

8

CH. - Le mouvement indigène est né dans les années soixante-dix dans la région de la Huasteca au Mexique. En effet, à cette époque, déjà, les meilleures terres des Indigènes étaient passées aux mains des latifundistes (grands propriétaires terriens) de la région. Les Indiens étaient devenus les travailleurs journaliers sur leurs propres terres, d'où ils avaient été chassés. Les conditions de travail étaient très dures: 14 heures de travail par jour (du lever au coucher du soleil) pour des salaires de misère, payés parfois en eau de vie. Du fait de cette situation, les Indiens ont

Résistance navajo  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Résistance navajo  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement