Page 25

LE TRAVAIL {ST SOURCE DE JOIE CAR IL NOUS RAPPROCHE DE

PACHAMAM~

_ _ _ _ _ _ _ _ _......

Dans notre perspective Indienne la nature nous offre des fruits en abondance lorsque nous l'aidons à faire germer les plantes et lorsque nous récoltons ce qui nous serV1ra à survivre, ainsi le travail nous identifie à la nature tout comme il nous permet de vivre pleinement ; le travail nous élève donc aux cimes de pouvoirs infinis de même qu'il nous permet de satisfaire nos besoins; en somme le travail est la plus sublime réalisation humaine et c'est pourquoi il doit être source de joie et non de douleur ou de sacrifice. Nous sommes également en désaccord sur ce point avec les occidentaux qui méprisent le travail et exaltent les formes les plus voilées du parasitisme et de l'exploitation: pour eux le travail produit souffrance et douleur, d'où leur souhait ardent de s'en délivrer en l'infligeant à d'autres, ainsi la mentalité occidentale a-t-elle conduit au capitalisme et à l'exploitation humaine (l'occidental est un loup pour son prochain).

Pour les Incas, l'identité du travail à la joie et la V1e était indiscutable, pour eux travailler n'était autre que vivre dans la joie. Dans le travail ils apprenaient, dans le travail ils renforçaient les liens entre eux, et ils se reliaient par le travail à PACHAMAMA, par le travail ils se maintenaient en bonne santé et

se réalisaient par le travail. Leurs plùs belles fêtes ils les menaient à bien en travaillant; c'est pourquoi la totalité de leurs chants, de leurs danses, de leurs expressions de joie est en relation avec le travail. Aucun peuple n'a surpassé le peuple du TAWANTINSUYU dans la glorification du travail qu'ils entourèrent de douceur et d'atmosphère de fête; même les plus hauts dirigeants tels que le "SAPAN INCA", le "WILLAQ HUMU" et tous les membres du Conseil d'Etat travaillaient la terre avec une satisfaction débordante. Le "SAPAN INCA" cultivait personnellement la grande terrasse de "Qolqampata" dans le Cuzco et en offrait ses fruits au culte solaire. Ceci est simplement impensable en Occident où les puissants ont toujours estimé

que le travail est propre aux basses

classes, la paresse et l'oisiveté éhontées étaient les attributs des seigneurs les plus distingués l'a converti

Virgilio Roel

la marginalisation du travail

en source de douleur, de souffrance, d'effort, d'ac-

cablement, d'oppression, d'asservissement, d'esclavage et d'humiliation.

22

Les

Enfants

.

."

a&mes~

éduqués

par tous.

Peuples Quechua, Aymara  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Peuples Quechua, Aymara  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement