Page 24

LA FRATERNITE NEE DE LA NATURE ET DE LA TERRE

Puisque nous naissons tous de la nature, l'humanité selon nous, doit être une immense fraternité, qU1 se concrétise dans les communautés ou ay1lus. Là encore, nous nous différencions des occidentaux, pour lesquels le monde n'est autre qu'un immense champ de batailles, où même les parents les plus proches se trouvent enfermés. Les Incas percevaient le monde comme étant peuplé de gens apparentés entre eux par leur origine commune en PACHAMAMA. Mais comme PACHAMAMA est tout et que nous ne pouvons être totalement en contact avec elle, notre fraternité s'exprime alors concrètement dans les communautés ou ayllus, où nous sommes attachés à une localité et où nous vivons sous la protection d'un esprit tutélaire qui peut être une montagne, une colline ou une roche. Chaque communauté ou ayllu se groupe autour de son totem et là, tous les enfants sont pris en charge par les plus vieux, qui les éduquent à la pratique de la minka et de l'ayne en respectant le critère suivant: une part importante de travaux de chacun doit être destinée au bien être général. Pour les Indiens, les peuples groupés en communauté ou ayllu étaient égaux. Au sein du TAWANTINSUYU vécurent des peuples de diverses couleurs, allant du blanc au cuivre le plus intense. Ce caractère multiracial de l'état Inca fut constaté par les chroniqueurs espagnols eux mêmes, qui trouvèrent des peuples à la peau plus blanche Que celle des espagnols, vivant près de peuples à la peau très sombre. Virgi~io

Roe~,

écrivain indien

Toutes nos communautés A

ont La meme racine: l 'Ayllu. Aymara ou Quechua,toutes nos communautés ont La même racine: L'AyLLu . Notre cuLture était infiniment ptus douce et pLus humaine que t'actueLLe; et nous fûmes aussi

traités de sauvages pour notre tempérance. Eux furent véri-

tabLement BARBARES pour attaquer,tuer,voLer,massacrer de La sorte ... Nous é-

".

tions bien pLus "civiLisés que ces gens-Là,car nous avions depuis Longtemps déjà dépassé te stade de L'aveugLement par ta richesse matériette. Et its sont venus non pas pour nous rencontrer, mais pour nous utiLiser comme bêtes de somme dans tes mines. Pourtant,ce sont nos médecins qui tes soignèrent de ta syphiLis et autres maLadies qu'iLs répandirent chez nOUSjeux en étaient parfai tement incapabLes. En septembre,des communautés proches dePotosi s'affrontent de façon ritueLLe pour commémorer Les heures coLoniaLes,mais queL ethnotogue comprend? 2

Peuples Quechua, Aymara  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Peuples Quechua, Aymara  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement