Page 46

la plupart des Américains ilIIIIigrés sont pris dans des processus qu'il s ne comprennent pas, auxque1 s ils ne peuvent s'adapter et qui les détruisent à la fois spirituellement et physiquement. Ils refusent de réaliser que ce n'est qu'illusion d'essayer de contrôler l'ensemble de leur comportement. Ainsi, en tant que membres de notre espèce, ils nous mettent en garde en nous rappelant que nous sommes potentiellement comme eux.

RESPECT ... Toute notre existence exprime le respect. Nos rites renouvellent l'harmonie sacrée qui se trouve en nous. Chacun de nos actes - m~nger, dormir, respirer, faire l'amour - est une céréMonie qui réaffirme notre dépendance envers notre Mère la Terre et notre parenté avec chacun de ses enfants. Contrairement aux Chrétiens qui séparent l'esprit et le corps, fragmentent la religion en compartiments et nomment diabolique le monde matériel, qu'ils considèrent seulement cOlIIIIe une étape vers un monde à venir, nous unissons "l'esprit" et le "corps" sans la séparation occidentale entre Dieu et la race humaine, Dieu et la nature, la nature et la race humaine ; nous avons une relation intime et chaleureuse avec notre Mère la Terre, et avec le Grand Esprit, dHféretIIIIent de la croyance chréti enne, qui prétend que notre espèce est à la foi s intrinsèquement diabolique et élue par le Dieu ma1tre de la terre. Nous savons qu'étant le sein de notre Mère sacrée, nous sommes sacrés.

DE NOTRE MERE, Retrouver la Tradition c'est vivre d'une manière sacrée, marcher fièrement, respecter ses frères et sœurs de Nations et d'espèces différentes. C'est nous ouvrir nous-mêmes comme l'air et cOlIIIIe le ciel afin de connaftre les montagnes, les mers, le vent, les lumières du ciel, les plantes et les êtres à quatre pattes, six pattes et rampants ou volants. C'est tuer de la manière sacrée, connaftre .La douleur de la manière sacrée, connaftre l'amour, la peine, la colère, la joie de la manière saàée et mourir de la manière sacrée.

LA TERRE 44

Tout ce que nous recevons du Grand Esprit est sacré - la vie, la mort, le désir d'éviter la mort et le désir de la recevoir, la douleur, la faim, la colère, la croissance. Pour vivre en harmonie avec 1a terre et toute autre forme de vi e, nous n'avons pas besoin des jugements de valeur du monde occidental - qui isolent le "bien" (tel que la vie, l'amour ou le plaisir) en évitant le "mal" ou la difficulté (ignorance, colère, malaise, douleur ou mort). Accepter la mort d'un être cher, par exemple, c'est accepter son chagrin - ne pas le supprimer, l' ignorer ou 1e fui r, mai s évo1 uer avec lui, croftre et plonger en son sein, le célébrer. les traditions de chaque Nation fournissent des voies nécessaires pour le "négatif", ainsi pourrat-elle maintenir sa balance et son harmonie. "C'est un bon jour pour mouri r !" cri e le Lakota au cours du combat - mourir au sommet de la vie - se surpasser, s'immoler, lier la vie et la mort dans une pureté exquise. Ainsi dans la libération et 1a révélati on dues au sacrifi ce de son corps dans la Danse du Soleil, l'extase est l'explosion provenant à la fois de la vie et de la mort, de la douleur et du plaisir.

A SUIVRE ... GAYLE HIGH FINE (Traduction de Josiane DeLepineJ

Lakota  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Lakota  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement