Page 32

BRANDO REFUSE L 0SCAR 1

Prenant parti à chaud sur la crise armée de Wounded Knee, Marlon BRANDO demanda à une actrice indienne, Sacheen Little Feather, de venir officiellement refuser pour lui l'Oscar qui lui était décerné. A maintes reprises déjà, il s'était vivement élevé contre le stéréotype qu'Hollywood entretenait de l'Indien depuis des années. D'ailleurs, neuf ans plus tôt, il avait été arrêté en compagnie de Hank Adams, le principal négociateur de la "Piste des Traités Violés", alors qu'ils participaient en canoë à un "Fish-ins" sur la Puyallup River dans l'état de Washington. Voici la déclaration écrite que fit lire Mar10n Brando pour expliquer son refus d'accepter l'Oscar du Cinéma: "Durant deux cents ans. nous avons dit aux Indiens qui luttaient pour 1 eur Terre. 1eurs fami 11 es et 1eur droit à la liberté: "Déposez les armes. mes amis. et alors nous vivrons ensemble; ce n'est que lorsque vous aurez déposé les armes que nous pourrons parler de paix et parvenir à un accord qui vous sera favorable." Dès qu'ils ont déposé les armes, nous les avons assassinés. Nous leur avions menti afin de pouvoir les chasser de leurs terres. Nous les avons AFFAMES en leur faisant signer des accords FRAUDULEUX que nous avons qualifiés de TRAITES. mais que nous n'avons jamais respectés. Nous en avons fait des MENDIANTS sur un continent qui leur avait donné la vie depuis aussi longtemps que 1a vi e pui sse se souveni r. Et quelqu'interprétation que l'on donne de l'Histoire. aussi tordue soit-elle, nous avons réellement MAL AGI. Ce que nous leur avons fait n'était ni JUSTE ni LEGAL. Pour eux. nous n'avons pas à faire renaître leurs peuples. nous n'avons pas à honorer nos engagements. car, en vertu de notre pouvoir, il nous est permis de nous attaquer aux droits des autres, de voler ce qui leur appartient, de les tuer lorsqu'ils essaient de défendre 1eur Terre et 1eur 1 i berté, de faire de leur vertu un crime, et de nos propres crimes. des vertus ... Mais il y a une chose qui transcen-

dera cette perversité. c'est le TERRIBLE VERDICT de l' HISTOIRE. Et c'est certain, l'Histoire nous jugera. Mais nous en soucionsnous? Au nom de quelle SCHIZOPHRENIE MORALISATRICE nous permettonsnous de claironner au monde entier qui écoute. et du haut de notre plus belle voix nationale, que tous nos engagenous honorons ments. alors que cela est contredit par chaque page d'histoire, par chaque jour et chaque nui t de soif, de faim et d'humiliation que fut la vie de l'Indien américain durant ces cent dernières années ? Peut-être qu'en ce moment même vous vous demandez: "Mais que diable, quel rapport tout cel~ peut-il bien avoir avec la remise des Osca rs? Qu'est-ce que cette bonne femme vient faire là. sinon nous gâcher notre SOlree. envahir notre existence de choses qui ne nous concernent pas et dont nous fichons éperdument, gâcher nous notre temps et notre argent tout en s'introduisant chez nous ?" Je pense que la réponse à ces questions non formulées consiste à faire remarquer que toute l'industrie cinématographique a largement sa part de responsabili.té dans la dégradation de l'image de l'Indien, elle qui n'a cessé de s'en moquer. de le montrer en sauvage hostile et diabolique. Il est déjà assez difficile comme ça pour un enfant de bi en grandi r en ce monde ...

Alors quand 1es enfants i ndi ens rega rdent 1a tél évi sion, quand ils regardent des films et voient comment ceux de leur race y sont dépeints, ils en sont humiliés à un point que jamais nous ne pourrons imaginer. Quelques vagues pas ont été esquissés récemment pour infléchir cet état de chose, mais trop vagues et trop rares ... Aussi, en tant que membre de cette profession et en tant que citoyen des Etats Unis, je n'ai pas du tout le cœur, ce soi r, à accepter 1a récompense que vous m'offrez. Je trouve indécent que des prix comme celui-ci soient acceptés ou décernés ici, dans ce pays, a lors que la conditi on de l' Indi en américain est aussi délibérément menacée. Si nous ne sommes pas leurs frères bienveillants, au moins ne soyons pas leurs bourreaux. J'espère que -ceux qui mécoutent ne verront pas dans ma déclaration une simple intrusion un peu fruste; il s'agit d'un effort calculé pour attirer l'attention sur la nécessité qu' il y a de détermi ner cl ai rement si, oui ou non, ce pays a le droit de prétendre que, sur ce poi nt, il croit vraiment aux droits qu'ont tous les peuples de vivre libres et indépendants sur les Terres qui les ont fait vivre depuis des temps immémoriaux."

Début mars 86,nous avons rencontré à Paris ~'épouse ~es

de Léonard Peltier;

si~lonnant

pays européens,allant de conférence en

conférence avec une impressionnante détermination,elle est l'image même de ce qu'a permis l'action de l'AIM en 1973: c'est à ~'opinion

mondiale que ses membres peuvent

s'adresser aujourd'hui.

MarceL Canton

Lakota  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Lakota  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement