Page 27

1973:

RESURRECTION A

WOUNDED KNEE ..... "Aime ton semblable- Fais aux autres ce que tu voudrais qu'ils te fassent- Ne vole pas- Ne tue pas- Je serai ton unique Dieu, même si tu possèdes la Terre entière" ... Maintes fois, plongé dans sa méditation et, encore plus souvent, dans le silence sacré de la hutte à sudation,mon esprit a cherché; il a atteint les frontières de l'univers mais,pourtant,la réponse c~erchée ne lui est pas parvenue: Je le demande; pourquoi a-t-on édicté des princi pes sacrés à ces gens? Mieux,pourquoi vivent-ils en totale rupture avec ces principes?Ceux ci furent-ils réellement écrits par le créateur de tout,ou alors simplement par un homme, ce qui expliquerait qu'on ne les applique qu'aux seuls peuples non blancs? Nous te le demmandons,Amérique,pourquoi avez-vous systématiquement violé chaque traité? Pourquoi haissez vous vos semblables? Pourquoi vous accaparez-vous de tout ce que vous voyez? Pourquoi tuez vous? Pourquoi tentez-vous de bouleverser l'ordre universel? N'avez-vous donc Jamais entendu parler du cercle sacré? Pourquoi avez-vous tourné le dos à votre propre dieu? Vous au rez donc violé tous vos traités,y compris celui passé avec dieu lui-même ... Et après cela vous osez demander "POURQUOI WOUNDED KNEE EN 1973?" Ne le demandez qu'à vous-mêmes,à votre miroir; demandez-vous où sont la Justice,

l'Egalité,

la Paix et la Fraternité.

Wounded

Knee s'inscrit simplement dans le cadre de la guerre menée contre les Peuples Natifs:c'est le résultat même de ces tactiques de division que le gouvernement tente d'employer pour dresser l'Indien contre l'Indien. Ce fut notre voix qui proclama NOTRE EMANCIPATION,ce fut notre souffle de liberté.

(Eddie Benton -Directeur exécutif de la section AIM-StPaul,Min.)

Fin février 1973,l'Amérique blanche sursaute:des Indiens,trois cents et armés ••• On passe de l'incrédulité amusée au constat brutal d'une réalité impensable.L'Amérique vit un fort mauvais rêve. Voilà que son passé,un passé que son histoire n'a vait pas retenu,lui remonte à la face; et il apparait sur les écrans et dans les journaux du mon. de informé;c'est l'histoire lésée qui refait surface et fait éclater cette gangue de méconnaissance,d'oubli orchestré; c'est l'histoire au présent car c'est ici même,à Wounded Knee que,83 ans plus tôt, l'armée américaine avait massacré la bande exsangue et désarmée de Big Foot,pensant bien avoir anéanti à jamais la présence indienne.L'hystérie répressive est restée la même:les mitrail-

des Traités Violés et occupation du Bureau des

leuses et les canons ont laissé la place aux ar -

Affaires Indiennes à Washington en 1972. Au bout

mes sophistiquées et aux blindés derrière lesquel

de 71 jours d'une véritable guerre, l 'Amérique,

se pressent la police d'état,la police fédérale,

fidèle à la tradition,fit des promesses non te-

les milices,le FBI et l'armée;quant aux scrupules

nues et donna de faux rendez-vous. Les revendica-

il n'yen a toujours pas: deux indiens seront a-

tions indiennes étaient: assez de terres pour pou_

battus au fusil à lunette,d'autres seront grave -

voir vivre; reconnaissance du Conseil tribal tra-

ment blessés. Ces 300 indiens de la tristement

ditionnel; remplacement du Bureau des Affaires In_

célèbre réserve de Pine Ridge se sont donc retran-

diennes,corrompu et répressif,par un groupe en

chés dans le petit village de Wounded Knee(Sud -

contact direct avec la présidence; prise en char-

Dakota),site symbolique s'il en est,et après a-

ge de la justice par les cours fédérales et non

voir proclamé leur indépendance,s'installent dans

plus par les cours locales,aux a priori racistes;

une courageuse occupation de 71 jours.Avec ce dé-

respect des cultures et traditions indiennes;re-

fi, c'est la résistance indienne qui ressucite ,

connaissance en tant que telles aes nations ori-

aussi vive et sto!que qu'avant son exécution;elle

ginelles et, par conséquent, des traités signés

est l'aboutissement d'une série d'évènements quel-

entre elles et les USA. En ce qui concerne les

que peu annonciateurs:création de l'AIM en 1968 ,

Lakotas,il s'agit du traité de Fort Laramie qu'ils

occupation de l'tle d'Alcatraz en 1969, Marche

ont consenti en 1868:

Lakota  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Lakota  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement