Page 25

De 1950 à 1960, le B.I.A s'engage à r~soudre le problème du chômage en orientant sa politique sur quatre secteurs: relogement dans les centres urbains, programme de développement industriel sur les réserves ou à proximité, cours de formation professionnelle pour adultes et placement des jeunes en entreprise. Apparemment, c'est un retour en arrière. Si la politique rooseveltienne avait incité les jeunes à continuer de vivre sur leurs terres, cette nouvelle orientation du B.I.A est quant à elle, destinée à encourager les Indiens à travailler hors des réserves.

1960 -1970: LE TEM PS DE LA REVOLTE "La-bM, c' ut .ta. ville bl.cûenne avec. fuLttu de c.c:tIL.ton bUwrré, .6U Jtoutouu Muilléu, .6 u ca.ba.nu de bO-<A dUabJteu, .6 U c.abine.t.6 q~ tombent en ~ne. It y a du hammu q~ v~vent de c.ette 6açon-ta. It n'y a pa..6 d'a.ubtu toffi pauJr. eux ... LU C.OYL.6tJw.c.tiOYL.6 .6oc.i.alu qu.' on 6~ maintenant ce .6ont du C.OYL.6tJw.CÜOYL.6 de ta.ufu paltc.e qu.' e.Uu tombent en moJtC.e.au.x avant même d' ê:tJte teJUn,(.neu."

.6U

Certains Sioux sont contraints de résider dans ce type d'habitation que décrit Tahca Ushte. Dans les années 1960 la nouvelle génération réagit contre cette situation d'extrème pauvreté. Elle se révolte contre les conditions de vie misérable des Indiens et revendique un droit â l'autonomie des tribus et une indépendance totale vis-à-vis du gouvernement fédéral. Les militants du Red Power dénoncent la corruption de certains membres des conseils tribaux. En 1968, l'American Indian Movement, fond~ par Dennis Banks, Clyde Bellecourt et George Mitchell, tente d'améliorer la situation catastrophique des réserves en créant des coopératives alimentaires et sanitaires, une assistance judiciaire et des écoles traditionnelles de langue indienne. En 1970, sur la réserve de Pine Ridge (Dakota du Sud), le taux de chômage atteint 54%. Beaucoup partent chercher du travail à l'extèrieur. La moitié des personnes actives ont un emploi du B.I.A ou auprès du Conseil Tribal. Un tiers des habitants dépend de l'aide sociale ou d'autres pensions. La plupart des commerces (stations services, supermarché ••• ) sont la propriété des Blancs qui ne se gênent pas pour pratiquer des prix plus élevés que les magasins hors de la réserve. Beaucoup d'entreprises sur le territoire Lakota sont la propriété des Blancs qui la dirigent. Il faut ajouter à ces problèmes économiques un taux de suicide et un taux d'alcoolisme

plus elevé chez les Indiens que parmi la population des Etats-Unis. Ce sont tous ces facteurs de misère physique et morale qui ont contribué ~ aboutir aux évènements de Wounded Knee, sur la réserve de Pine Ridge au printemps 1973 (voir article sur Wounded Knee, dans ce numéro) .Wounded Knee sera un facteur déclenchant de retour aux traditions. Pendant le siège qui dura 73 jours, des cérémonies religieuses furent organisées quand des décisions importantes devaient être prises (Danse des Esprits, cérémonie du peyotl ... ). Leur but était de réaffirmer la solidarité de la communauté indienne ainsi que ses liens sacrés avec la Terre. D'autres évènements de la résistance indienne marqueront la période de 1970 à 1980, en l'occurence la Première Conférence Internationale des Traités Indiens à Standing Rock (Dakota du. Sud) , en 1974, la Plus Longue Marche en février-mars 1978, le Message de la Nation Lakota au monde lors d'un symposium à Los Angeles en avril 1979 ...

HALTE AU PILLAGE DE LA TERRE

STOP THE LAND GRAB!

SUPPORT INDIAN TREATIES RESPECT DES TRAITES

23

Lakota  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Lakota  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement