Page 21

En 1971 les premiers droits de prospection sont accordés aux trusts qui projettent le développement industriel à grande échelle de la région des Collines Noires. Une compagnie minière commence l'extraction du charbon et surtout de l'uranium à Custer, en plein coeur des Black Hills, et dans le Conté de Fall River. Les Montagnes Sacrées sont menacées par les bulldozers Le 27 février 1973 deux à trois cents Oglalas, aidés par des militants de l'A.I.M., entreprennent une occupation armée de 71 jours de la colline de Wounded Knee. Encerclés par de nombreuses forces de l'ordre, ils protestent contre la dictature de leur Conseil Tribal, contre le sort réservé aux Indiens par le B.I.A. et contre le pillage et la destruction de ce qu' ils considèrent toujours comme leurs terres. Ils font valoir leur souveraineté sur la base du traité de 1868 et déclarent "ia Nation Sioux Ogiaia -i.ndé.pendante". Un an plus tard, à UJle époque très tendue entre Indiens et Blancs dans le Sud-Dakota, 4000 personnei représentant 97 nations indiennes participent à la Conférence annuelle de l'A.I.M sur la réserve de Standing Rock. Il est créé à cette occasion le Conseil International des Traités Indiens pour porter sur la scène mondiale la question des droits des nations indiennes en Amérique. Pendant ce temps, d'autres permis de prospection sont délivrés à des compagnies dans le Sud-Dakota. En 1975 un gisement d'uranium est localisé au nord-ouest de la réserve de Pine Ridge. Le 25 juin le F.B.I, sous prétexte de retrouver un voleur de bottes, déclenche une fussillade avec un campement traditionnel à Oglala sur la réserve. Deux agents et un Indien y trouvent la mort. Le même jour le président du Conseil Tribal de Pi ne Ridge, Dick Wilson, négocie le transfert d'l/8 de la réserve au gouvernement fédéral .•• il s'agit des terres contenant de l' uranium. Avril 1977 : le trust Union Carbide annonce la découverte d'un gisement "intéressant" à Craven Canyon dans le Pa.kQ Nationai d~ Coii~­ ne~ No~e~. Le Gouvernement qui veut mettre un terme aux contestations des Sioux au sujet des Black Hills propose une compensation de 17 millions et demi de dollars à la Nation Lakota pour les terres annexées. Cette somme correspond à l'estimation des Collines lors de leur annexion en 1877. Beaucoup de Lakotas sont hostiles à la vente, les Conseils Tribaux n'osent pas se prononcer, l'offre est finalement rejetée. Le 18 de ce même mois Léonard Peltier, Indien Ojibwa-Sioux, accusé du meurtre des deux agents du F.B.I. à Oglala en Juin 75, est condamné à deux peines de prison à perpétuité. Son cas devient un symbole pour la resistance indienne (voir Nitassinan N°L).

L-____________________

~

OUR QUELQUES D'HOMME BLANC En 1978 la société Homestake Mining Company qui creuse dans les Black Hills depuis sept ans annonce que ses mines ont produit plus de 50% de la production nationale d'or. Par ailleurs, la revue spécialisée "Engineering § Mining" déclare que l'uranium qui se trouve dans le SudDakota et principalement dans les Collines Noires représente une valeur de 800 milliards de dollars. Un an plus tard 25 compagnies ont obtenu des droits d'exploration dans une grande partie de la région. Les Etats-Unis offrent 105 millions de dollars aux Lakotas pour les Collines Noires Les Indiens qui sont de plus en plus déterminés à défendre leurs droits rejettent immédiatement la proposition. Un chef traditionnaliste Lakota Frank Fools Crow, explique : "LeJ.l Coil-i.neJ.l No.t.It~ ~ont ~Q.lté.u pOU.lt ie peupie Lakota.. la P-i.pe

S::tc..Jté.e et i u Paha. S:tpa vont de p~ daM notlle .lteUg-i.on. m~ ~ont notlle é.gi-i.J.le, ie i.teu où nou~ p.lt-i.oM. EUu .6ont notlle c.-i.metièAe. LeJ.l o~e.me.nU de nM g.ltand-pMenU Ij .6ont entVtJté.J.l. Comment pouvez-vo~ pen.6e.Jt que nou.6 vend.JtoM notlle é.gwe et notlle c.-i.metièAe pOU.lt queique.6 doUak.6 d'homme bianQ. NouJ.l ne vend.JtoM jama..(.6~ Et puis i l ajoute fort justement : "V OuJ.l vouiez nou~ pa.ye.Jt aveQ i'o.lt que vou).) avez voié. à noJ.l Coil~ne4 et a.veQ ie pap-i.e.Jt que VOUJ.l avez p.lt.t.6 à no~ a.kb.ltu." Sur la réserve de Pine Ridge, la réunion du Co~ seil Tribal rassemble beaucoup plus de monde que d'habitude. Les représentants du Conseil des Traités Lakotas et de l'A.l.M. sont présents. Ils demandent au conseil élu de refuser une compensation financière qui aurait pour conséquence la perte irrémédiable des terres sacrées Sioux. Le Conseil Tribal de la réserve de Pine Ridge finit par se déclarer contre la vente tandis que les Conseils des autres réserves sont toujours en pourparlers.

Mais le refus d'une nation indienne de recevoir une compensation financière ne peut arrêter l'exploitation d'une région des Etats-Uni~ même illégalement acquise, qui est devenue le ________________________L _____________________________________________

~19

Lakota  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Lakota  

Auteur : Comité de soutien aux indiens des Amériques. Ce document est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut en aucun cas être utilisé da...

Profile for scduag
Advertisement