Page 61

40

cadres spatiaux délimitant le travail au sein desquels sont organisées les équipes de travailleurs que l’on appelle, comme avant 1848, ateliers, dirigés par des chefs d'ateliers également nommés mestry ou désignés par l’ancien terme, en usage durant toute la période esclavagiste, de commandeurs. Cadre de travail, l'habitation demeure également le lieu de résidence, non seulement des sous-cadres du domaine mais surtout d'une main-d'oeuvre permanente, à demeure, les ouvriers d'habitation ou gens casés, installés dans des cases ou des logements collectifs groupés en "rues-cases" dont la vie close, évoluant entre le travail des cannes, les cases misérables, la boutique d'habitation, a été superbement décrite dans le roman de Joseph Zobel, "Rue Cases-Nègres".21 Ainsi, autrefois unité sociale de base, l'habitation subsiste à la campagne comme le centre d'un espace social qui structure tout un monde rural, directement ou indirectement lié à la canne. (Cf; page 40 a : PLANCHE 6 - Le Monde social de l'habitation)

Dans la schématisation que nous proposons du monde social de l'habitation, trois fonctions fondent le continuum du système hiérarchique de l'usine à l'habitation : • L'inspecteur général des cultures, (ou l'inspecteur des cultures, également appelé

inspecteur agricole) toujours un blanc créole, est le représentant de l'Usine dans le monde de l'habitation. C'est lui qui fait le lien entre l'usine et les habitations cannières, dirige et coordonne l'activité agricole du centre. • Le géreur d'habitation, souvent blanc créole, mais qui peut être aussi un homme de couleur (à cette époque, exclusivement mulâtre), est responsable de l'organisation générale du travail sur une ou plusieurs habitations. • Le commandeur enfin, généralement noir, est un travailleur "de confiance" dont la fonction est d'encadrer sur le terrain le travail des équipes de production.

21

: Roman autobiographique décrivant l’enfance d’un petit garçon sur une habitation du sud de la Martinique dans les années 1930. Il en a été tiré une reconstitution cinématographique assez fidèle du même nom. Notons toutefois qu'en Guadeloupe, les ouvriers casés étaient majoritairement des travailleurs immigrés, à titre définitif (indiens) ou temporaire ("anglais", c'est-à-dire des ouvriers saisonniers venus des îles anglophones voisines et logés sur l'habitation le temps de la récolte).

Les nègres en politique; couleurs, identités et stratégies de pouvoir en Guadeloupe. Tome I-1  

Sainton, Jean-Pierre / Service commun de la documentation. Université des Antilles

Les nègres en politique; couleurs, identités et stratégies de pouvoir en Guadeloupe. Tome I-1  

Sainton, Jean-Pierre / Service commun de la documentation. Université des Antilles

Profile for scduag
Advertisement