Page 59

39

Toutefois, le monde de l'habitation perdure.

Le processus de transformation des habitations-sucreries en grands domaines sucriers est souvent perçu comme une rupture radicale dans l'organisation socio-économique. Il semble plutôt que la césure, manifeste dans le système de production, le soit bien moins au plan de l'organisation sociale. Autrement dit, la mutation du système de l'habitation-sucrerie ne s'est pas accompagnée d'une rupture sociologique. A l’analyse, on constate que la structure moderne, industrielle et administrative qu’occupe la sphère de l’usine se superpose en fait à celle, plus archaïque, quasiment inchangée de l’habitation. On obtient un schéma social en dégradé : la société sucrière regroupe différents centres industriels (ou usines), qui concentrent chacun plusieurs habitations, formant à leur tour les noyaux économiques et sociaux des "sections" rurales20. Au fur et à mesure que l’on suit la dévolution de l’usine vers l’habitation, se rencontre un vocabulaire de l’organisation du travail et des fonctions sociales à peine modifié de l’époque précédente.

(Cf; page 39 a : PLANCHE 5 - Des sociétés sucrières aux habitations: les hiérarchies socioprofessionnelles).

Ainsi, au plan de l'organisation du procès de production, comme des hiérarchies sociales et de l'organisation du travail, la continuité l'emporte, du moins dans la sphère agricole. Ce sont les terres dites "d'habitations" qui continuent à fournir aux usines la matière première : la canne à sucre. L'aire de l'habitation pour sa part, n'a connu que peu de modifications dans son organisation spatiale : réparties autour des anciens bâtiments où étaient naguère transformés la canne et le sirop (moulin, sucrerie, guildiverie) et des constructions d'habitation où réside encore l'ancien propriétaire, ou un nouvel occupant qui peut être l'inspecteur des cultures, le géreur ou un autre sous-cadre du domaine, les cannes d'habitation cultivées en faire-valoir direct s'organisent en zones de cultures, et en pièces,

20

: On appelle en Guadeloupe "sections", les hameaux de campagne, plus ou moins fortement peuplés, généralement éloignés des bourgs et organisés autour de l’économie rurale du lieu.

Les nègres en politique; couleurs, identités et stratégies de pouvoir en Guadeloupe. Tome I-1  

Sainton, Jean-Pierre / Service commun de la documentation. Université des Antilles

Les nègres en politique; couleurs, identités et stratégies de pouvoir en Guadeloupe. Tome I-1  

Sainton, Jean-Pierre / Service commun de la documentation. Université des Antilles

Profile for scduag
Advertisement