Page 171

140

disponibilités en numéraire des ménages et d’autre part du niveau des prix. La crise sucrière et la baisse des salaires qui lui fut consécutive, conjuguée à l’élévation du change, aggravent donc la situation alimentaire au tournant du siècle. La population connaît la malnutrition et la sous-alimentation d’autant que la mutation structurelle du monde rural, décrite dans le chapitre premier, développe la monétarisation des échanges. Certains produits de subsistance, autrefois obtenus aisément, voire gratuitement20, deviennent chers. Si la sous-alimentation chronique ne dégénère pas en disettes ou famines, ce n’est que grâce aux denrées du jardin (tubercules, pois...), aux ressources naturelles cueillies dans les lisières et sur les "terres du blanc" (fruits-à-pain, goyave, mangues, ...), à l'apport de la pêche (à la mer, en rivière, ravines et mares) et de la chasse (crabes, gibiers, ...) qui fournissent le complément de nourriture indispensable à la subsistance familiale21. L’état sanitaire général de la population nous est assez bien connu grâce aux rapports médicaux et aux états dressés par les hospices et maisons de charité. Au nombre des maladies endémiques les plus courantes, les fièvres paludéennes qui sévissent dans la région de Pointe-à-Pitre et sur la Grande-Terre, mortelles dans 29 à 44 % des cas, et la dysenterie amibienne qui touche surtout la Basse-Terre, et particulièrement les régions situées en aval des cours d’eau. Bien que réputée plus saine que la Grande-Terre, la Basse-Terre connaît elle aussi les nombreuses parasitoses tropicales qui affaiblissent ordinairement toute la population22 ou qui éprouvent plus sérieusement les organismes en développant des pathologies plus graves comme les hépatites, la "colique sèche "23, ou "l'éléphantiasis"24. Tous les rapports d’époque notent par ailleurs la forte progression de l’alcoolisme. Le développement des distilleries au tournant du siècle a saturé le marché local en alcool de canne. En 1901, le rapport Cassagnou évalue à 7,5 litres de rhum la consommation annuelle par tête et recense dans le pays une moyenne d’un débit d’alcool : C’est par exemple le cas du gros sirop (mélasse) d’un appoint non négligeable en saccharose. Dans les premiers numéros du Peuple, nous avons relevé des commentaires nostalgiques du temps de l’habitation où le travailleur pouvait être payé en nature, en sirop de canne par exemple. 21 : Là encore, les sources attestent que la misère touche plus durement le pays sucrier que la BasseTerre. Le conseiller général Dorval, originaire de cette région se dira choqué d'avoir vu en Grande-Terre des dizaines de familles, pères, mères et enfants confondus, descendus dans les canaux et embouchures, s’escrimer à prendre au panier des pisyèt (alevins) qui devaient constituer leur ordinaire. 22 : Par exemple les parasites intestinaux. 23 : Intoxication saturnine. 24 : Maladie spécifique des milieux tropicaux caractérisée par une détérioration des tissus adipeux qui entraîne des déformations monstrueuses des jambes. 20

Les nègres en politique; couleurs, identités et stratégies de pouvoir en Guadeloupe. Tome I-1  

Sainton, Jean-Pierre / Service commun de la documentation. Université des Antilles

Les nègres en politique; couleurs, identités et stratégies de pouvoir en Guadeloupe. Tome I-1  

Sainton, Jean-Pierre / Service commun de la documentation. Université des Antilles

Profile for scduag
Advertisement